Cameroun: Développement agropastoral - Des appuis pour les producteurs

Environ 5000 projets agropastoraux ont déjà bénéficié du financement du Programme Pcp-Acefa entré dans sa troisième phase.

Il y a quelques jours, le Programme de consolidation et de pérennisation du Conseil agropastoral (Pcp-Acefa) a mis à la disposition des organisations de producteurs de la région du Centre des chèques d'un montant global de 300 millions de F. La cérémonie de signature de convention de co-financement du 29 août dernier consacrait ainsi l'entrée du Nyong-et-Kellé et du Nyong-et-So'o dans le champ de couverture du Programme. Ce faisant, le dispositif passait à une nouvelle étape, apportant une nouvelle fois la preuve de son utilité et de son efficacité.

Dans sa nouvelle phase en effet, le Programme Acefa vise la préservation et le renforcement des acquis amassés depuis son lancement en 2008. Cette phase dite pilote, achevée en 2012, concernait les régions du Nord, de l'Adamaoua, de l'Ouest, du Sud et du Sud-Ouest. Quant à la deuxième phase, elle a surtout consisté en l'intégration d'autres régions jusqu'en 2016. A date, le dispositif couvre l'ensemble des dix régions du pays et revendique un bilan élogieux : la formation de 2100 agents, l'accompagnement de 22000 organisations pour 240 000 producteurs et le financement de près de 5000 projets pour un total de 13 milliards de F de subvention, avec le concours de l'Agence française de Développement (Afd). Les interventions du Programme Pcp- Acefa intègrent aussi une approche technico-économique à travers le conseil et la co-gestion paritaire Etat-profession. Toutefois, le Dr Bouba Moumini, coordonnateur national du Programme prévient que le Programme « n'est pas une institution financière. Nous voulons d'ailleurs amener les autres acteurs de l'économie nationale, les banques notamment, à nous accompagner. C'est à leur niveau qu'il y a une réserve d'investissements. Les banques doivent prendre le relais de ce que nous faisons ».

Le Programme Pcp-Acefa a été en effet conçu pour assurer la sécurité alimentaire, la croissance et permettre le passage à une agriculture de deuxième génération. Le Programme vise également l'augmentation de la production de certains produits agropastoraux tels que le maïs, le sorgho, le cacao, la banane-plantain, le riz, le soja, le café, le porc, le poulet, le poisson, l'oeufs, le lait, la viande rouge... Le dispositif cible globalement des organisations de producteurs légalisées d'au moins cinq membres, les groupes de producteurs informels et les exploitations familiales agropastorales

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.