Guinée Bissau: Le jeune banquier Nadeem Cabral démissionne de son poste de Directeur Général Ecobank Mozambique pour se lancer dans la course présidentielle

L'ancien DG Ecobank Mozambique se lance en politique pour changer la Guinée Bissau

Une grosse exclusivité de Confidentiel Afrique. Nadeem Cabral joue à grosses cordes. Selon nos informations, après avoir succédé à la sénégalaise Adama CISSÉ à la tête d'Ecobank Mozambique, Nadeem Cabral a décidé de démissionner de son stratégique fauteuil. Raison: la présidentielle bissau-guinéenne de novembre 2019, à laquelle des jeunes du pays et de la diaspora le convient pour un changement radical. Le brillant et performer banquier Nadeem Cabral a décidé de tourner la page d'Ecobank, pour répondre à l'appel des jeunes de la Guinée-Bissau, qui portent un nouveau projet politique et qui l'ont choisi pour briguer le fauteuil présidentiel de novembre prochain.

Un pari audacieux que le jeune banquier porte sur ses épaules face à des faucons et leaders d'appareils politiques traditionnels du pays. Selon des sources autorisées parvenues à Confidentiel Afrique, Nadeem Cabral devra être investi samedi prochain à Bissau par un mouvement de jeunes patriotes et plusieurs figures de la société civile du pays. Nadeem Cabral sera-t-il la grande révélation de la prochaine présidentielle ? Comme le fut l'autre banquier Paulo Gomez, arrivé troisième lors de la précédente élection présidentielle. Ce dernier, en véritable faiseur de roi, avait même refusé le poste de Premier ministre. Nadeem Cabral tient les cartes en main pour être la troisième voie royale de la présidentielle de novembre 2019 où seront en lice des poids lourds de la scène politique, tels que, José Mario Vaz, Domingos Simoes Pereira, l'ancien Premier ministre Carlos Gomes Junior, Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo, porte-fanion du Mouvement pour l'alternance démocratique (Madem) ou encore Nuno Gomes Nabiam, candidat malheureux de la présidentielle de 2015.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.