Cote d'Ivoire: Suspension de la Communauté Maria Rosa mystica/Maman Pauline - "Je ne peux envoyer personne parler de moi, sans l'autorisation de mon évêque"

18 Septembre 2019

La bergère de la communauté Maria Rosa mystica a respecté les conditions à elle imposées par l'évêque de son diocèse depuis plusieurs mois.

Maman Pauline, la bergère de la communauté Maria Rosa mystica, que nous avons rencontrée à la Fondation de sa Communauté la semaine dernière, a dit s'en remettre entièrement à la décision de Mgr Jean Salomon Lézoutier.

« C'est mon évêque, lorsqu'il m'appelle, je réponds, papa, me voici ! ». Aussi, a-t-elle ajouté avec un brin de colère dans la voix.

« Il y a deux évêques dans le diocèse de Yopougon ; moi, je fais ce que les prêtres me disent. Je ne peux pas envoyer quelqu'un à la télévision pour parler de moi, sans l'autorisation de mon évêque.

Non !», a dit celle dont on a souvent entendu parler, mais qui est très rare dans les médias. « La vierge Marie ne veut pas que je me promène ; mon travail, c'est de prier pour tous ceux qui pleurent. Mon travail, c'est d'aider mon prochain ».

Malheureusement pour la bergère, depuis le mois d'avril dernier, c'est le calme plat à la Communauté catholique Maria Rosa Mystica située à Yopougon, en bordure de l'autoroute.

L'évêque du diocèse, Mgr Jean Salomon Lézoutier, a suspendu les activités de cette communauté suite aux propos d'un présumé membre, qui a déclaré lors de l'émission télévisée C'midi, qu'elle est une ancienne sorcière délivrée par maman Pauline, qu'elle a présenté comme étant Jésus-Christ en personne, et Dieu.

Ce blasphème a suscité la colère de l'évêque, qui a demandé un démenti, en plus de la suspension des activités et d'une enquête pour mieux apprécier ce qui se passe.

Le démenti ne s'est pas fait attendre

Le démenti dont nous avons reçu copie ne s'est pas fait attendre. « Toute la communauté catholique Maria Rosa mystica, avec à sa tête la bergère maman Pauline, ne saurait soutenir de tels propos qui vont à l'encontre de la foi catholique que partage la communauté ».

La déclaration a été lue par Dia Adélaïde, secrétaire générale de la Fondation Rosa Mystica.

Les résultats définitifs ne sont pas encore connus. Cependant, le père Richard Roland Essein, curé de la paroisse, Sainte Thérèse D'Avila de la cité de la Maca, a confié que l'évêque a bien accueilli le démenti. Aussi, a-t-il retiré la suspension avec quelques restrictions.

« Lorsqu'ils vont reprendre leurs activités, ils ne seront plus sur le lieu habituel de prière au bord de l'autoroute, mais plutôt, au sein de la Paroisse sainte d'Avila de la cité Maca », a-t-il expliqué durant une conférence de presse.

Elle refuse d'être une star

Fidèle catholique de la paroisse Saint Thérèse d'Avila, cette bergère a été vice-présidente du conseil paroissial mais n'a pas voulu en parler. « Je ne veux pas me présenter comme une personnalité dans l'Eglise, laissons cela de côté.

Dans la vie, il faut vivre effacé », a-t-elle lancé. Avant d'ajouter : « Je respecte les évêques ; c'est pour cela que je ne suis jamais allée faire des déclarations à la télévision, à la radio, ni dans les journaux.

Ce n'est pas aujourd'hui... Devant moi, j'ai mis la vierge Marie ; je ne me vais pas aller me présenter aux yeux du monde comme une star. Je fais mon travail sans tapage, je suis la fille de Marie, cela s'arrête là ».

La bergère de la communauté Maria Rosa Mystica a dit, par ailleurs, ne pas savoir comment cette femme, qui se présente comme une sorcière délivrée, est arrivée sur le plateau de l'émission télévisée C'midi. « C'est Dieu seul qui sait. Dans la vie, il faut savoir se faire respecter. Elle dit que je suis dieu, comment puis-je être dieu ? C'est Dieu qui m'a créée comment je peux me comparer à lui ? »

Pas de dîme chez Maman Pauline

Maman Pauline ne voulait pas s'exprimer après l'évêque. Il a fallu insister avec l'aide du Président de la Fondation, Kouassi Bonheur, pour qu'elle accepte de parler.

« Le curé a déjà parlé ; j'accepte de faire la prière à l'Eglise ; nous attendons la décision finale de l'évêque », a-t-elle ajouté.

En indiquant que lorsque l'évêque lui a demandé de suspendre ses activités, elle a obéi parce qu'elle n'a jamais perçu de l'argent venant des personnes pour lesquelles elle prie.

« Je n'ai jamais réclamé la dîme, donc, je ne vois pas en quoi cela me dérange. C'est plutôt moi, qui souffre pour ces personnes. Ce que je veux, c'est qu'il faut que Dieu ait pitié de la Côte d'Ivoire, pour que chacun continue d'aller au travail.

Même si nous n'avons pas grand-chose et que les gens arrivent à aller au travail, sans l'accord de Satan et ensuite rentrer à la maison sans problèmes, ce serait bien ».

Elle a par ailleurs indiqué que « tout le monde parle de maman Pauline, mais personne ne m'a jamais vu. Ceux qui m'ont jugé ont voté pour le diable.

Quand la sorcière entrait dans le studio de la télévision, elle a été acclamée. Est-ce que les Ivoiriens ont pu méditer et demandé à Dieu ce que cela veut dire, avant de me juger ?», interroge-t-elle.

Un besoin de sang humain

Dans une vidéo dont maman Pauline, a refusé de nous donner copie, on aperçoit ladite sorcière qui, étant retournée sur le site de prière à Yopougon après l'émission télévisée, avoue avoir été envoyée pour détruire la mission de Maman Pauline.

Parce que ses prières empêchaient la confrérie de détruire le pays en 2020. « Nous avons besoin de sang humain, nous agissons à travers les microbes et les forces de l'ordre, ainsi que dans l'esprit de la population pour qu'elle s'entretue », a-t-elle déclaré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.