Angola: Le pays et les Etats-Unis vivent un bon moment dans les relations

Luanda — Les relations entre l'Angola et les États-Unis d'Amérique sont "encourageantes" à un moment où les deux pays investissent dans le renforcement du partenariat stratégique, a déclaré mercredi, à Luanda, une source diplomatique proche du dossier.

La source commentait la récente présentation de lettres de créance du nouvel ambassadeur d'Angola aux États-Unis d'Amérique, Joaquim do Espirito Santo, au Président américain Donald Trump.

Il a attiré l'attention sur le fait que le Président angolais, João Lourenço, avait à l'ordre du jour des activités parallèles visant à faire connaître davantage l'Angola aux Américains, lors de sa prochaine visite aux États-Unis, où il participera aux travaux de l'Assemblée générale des Nations Unies.

La même source a admis que le Président angolais pourrait s'entretenir avec des diplomates américains, des hommes d'affaires, des journalistes et d'autres personnalités américaines.

Donald Trump, a-t-il rappelé, a déclaré lors de la cérémonie de remise des lettres de créance de l'ambassadeur Espírito Santo que le diplomate angolais arrivait à un moment "important" dans les relations entre les États-Unis et l'Angola, après une année d'échanges de visites "à haut niveau" qui "ont approfondi» les relations entre les deux pays.

Selon Donald Trump, ces échanges de visites ont mis en lumière le "ferme soutien" des États-Unis d'Amérique aux "réformes politiques et économiques courageuses" que le Président João Lourenço a mises en œuvre au cours des deux premières années de son mandat.

"Le secrétaire d'État Mike Pompeo a réaffirmé notre partenariat stratégique lors de sa rencontre avec le ministre angolais des Relations Extérieures", en août dernier à Washington, a souligné le Président Donald Trump.

"Je salue les efforts du gouvernement angolais pour lutter contre la corruption et diversifier l'économie", a déclaré Donald Trump, avant d'appeler les dirigeants angolais à promouvoir un "environnement attractif" pour les investissements directs étrangers et à encourager "une plus grande implication" des entreprises américaines dans le processus.

Par ailleurs, le Président des États-Unis a salué le "leadership" de l'Angola sur le continent africain, en particulier le soutien de l'Angola à la "transition pacifique" dans la République démocratique du Congo voisine, ainsi que l'effort dans la rapprochement entre l'Ouganda au Rwanda.

"J'exhorte l'Angola à aider à faciliter les réformes politiques et économiques au Zimbabwe aussi", a conclu Donald Trump.

Indépendant depuis le 11 novembre 1975, l'Angola a dû attendre 17 ans avant d'être reconnu par les autorités américaines, ce qui ne se produira que le 19 mai 1993.

Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 3,4 milliards de dollars à la fin de 2017, l'Angola exportant des produits d'une valeur de 2,6 milliards de dollars EU et les États-Unis d'Amérique d'environ 800 millions de dollars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.