Cote d'Ivoire: Bamba Maurice - « Les établissements privés ne pourront pas ouvrir leurs portes aux élèves »

Le mercredi 18 septembre 2019, la coordination des associations de promoteurs des écoles privées de Côte d'Ivoire a animé une conférence de presse au siège de la Fédération Nationale des établissements privées et laïques de Côte d'Ivoire (Feneplaci) à Cocody-Abidjan.

Le secrétaire général de la coordination des associations de promoteurs des écoles privées de Côte d'Ivoire, Bamba Maurice a fait savoir que la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara a promis de payer 50% des créances dues dès le lundi 9 septembre 2019.

Malheureusement « rien n'a été fait et les mandats de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle sont encore sur le bureau du contrôleur financier. Alors que les sommes que nous réclamons ont été prises en compte dans le budget 2019, lequel arrive à son terme le 31 décembre ».

Bamba Maurice a indiqué que les établissements privés laïcs et confessionnels ne pourront pas ouvrir leurs portes aux élèves, jusqu'à nouvel ordre.

Le Président de la Feneplaci, Fofana Bangaly a expliqué que le budget moyen du secondaire général est de 70 milliards et la moitié de ce budget a été engagé. « Les mandats viennent d'arriver au Trésor.

En principe, ces mandats qui représentent 50% de la créance devraient être payés et ils ne sont pas », a-t-il mentionné.

Il faut rappeler que l'apurement des frais de scolarité dus aux établissements privés est conventionnellement payable en trois tranches, les 30 mars, 30 juin et 30 septembre de l'année scolaire en cours.

La Feneplaci compte 10 associations qui sont le Rec, La Feneplaci, l'Anesplaci, l'Upsepci, l'Ufepci, la Feppeci, la Mufeplaci, l'Unafepci, la Cepfoptci et le Synafondeplaci.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.