Congo-Kinshasa: Acte d'engagement éthique - Sylvestre Ilunga et les membres du gouvernement disent non à la corruption !

Un Etat sans éthique est un corps sans vie, dit-on. Dans cet ordre d'idée, les membres du gouvernement de la République ont signé ce mercredi 18 septembre 2019 à l'Immeuble intelligent, un acte d'engagement éthique qui leur permettra de se démarquer des autres citoyens par un comportement plus qu'exemplaire, distingué et différent des générations précédentes.

C'était au cours d'une cérémonie solennelle organisée par le Premier ministre Sylvestre Ilunga, en collaboration avec l'Observatoire de Surveillance de la corruption et de l'Ethique Professionnelle (OSCEP). Ceci entre dans la démarche du chef de l'Exécutif qui s'est donné, entre autres, pour mission de lutter contre les antivaleurs et souffler le vent de changement de mentalités ainsi que celui du renouvellement de la classe sociale et politique.

Avant d'apposer les signatures, il leur a exhorté à prendre conscience de cet acte d'engagement et qu'en cas de manquement aux valeurs et obligation qu'il contient, "attendez-vous à des sanctions".

Les Vice-premiers ministres, ministres d'Etat, ministres près, ministres délégués, ministres et Vice-ministres sont donc attendus au tournant, au cours de leur mandat pendant lequel ils sont appelés à afficher la marque de l'intégrité, de la discipline, et de la loyauté.

Le Directeur général de l'OSCEP a rappelé aux membres de l'équipe gouvernementale Ilunkamba que l'éthique rend le monde vivable et que ces derniers doivent, à tout prix, privilégier l'intérêt général et mettre en avant la dimension éthique pour des générations futures, au-delà de la dimension égocentrique. Il leur a également expliqué l'importance de cet acte qui est un rappel des engagements de la RDC en matière de bonne gouvernance avec la lutte contre la corruption et les antivaleurs dans le pays. "Vous n'allez pas au pouvoir pour vous enrichir vous-même, mais vous y aller pour servir ce qu'on appelle le peuple d'abord. Vous engagez le devenir de toute une nation, nos enfants en rendront compte", a-t-il laissé entendre, saluant l'acte posé par le Premier ministre qui a prêché par l'exemple, en déclarant par lui-même ses avoirs.

Par ailleurs, chaque membre du Gouvernement a pris la copie de son acte d'engagement éthique signé avec la Copie du Code de conduite de l'Agent public en vigueur. Ils devront les afficher dans leurs bureaux respectifs et en assurer la vulgarisation auprès des services dépendants de leurs portefeuilles.

Le contenu de ce document se base sur le code d'éthique édicté par l'Observatoire de surveillance de la corruption et de l'éthique professionnelle (OSCEP). Cet acte sera signé d'ailleurs en présence du directeur général de l'OSCEP, Augustin Mwenda Mbali.

Le chef du Gouvernement a évoqué les valeurs qui doivent être incarnées par les ministres, avant de préciser que cela relève de la vision commune des deux autorités morales de la Coalition FCC-CACH, traduite dans le programme du Gouvernement approuvé par l'Assemblée nationale.

Devoirs et obligations

Ainsi, a-t-il appelé les membres de son équipe à la stricte observance des valeurs déontologiques contenues dans cet acte d'engagement. Il est notamment question d'agir dans l'exercice de ses fonctions avec dévouement, honnêteté, intégrité, équité, dignité, impartialité et loyauté. S'abstenir de se prononcer sur toute affaire sur laquelle on est directement ou indirectement impliqué pour éviter tout conflit d'intérêt mais également s'abstenir d'exercer soit par soi-même ou par une personne interposée toute activité incompatible avec sa fonction, activité commerciale ou professionnelle tendant au service rémunéré.

Aussi, ils doivent s'abstenir de divulguer des secrets professionnels, d'utiliser des biens publics pour des fins personnelles ou partisanes et, enfin, de tout acte de corruption ou de concussion.

En réaction chaude après la signature d'acte d'engagement éthique par les membres du gouvernement, le ministre des Postes Télécommunications, Nouvelles Technologies de l'information et de la communication, a rappelé l'obligation pour tous les membres du gouvernement de servir et non se servir. "Je crois que le premier changement c'est dans notre façon de faire, il faut qu'on comprenne que nous sommes là pour servir le peuple et non se servir. Et je pense que c'est très bien venu, il faudrait maintenant que chaque membre du gouvernement puisse comprendre qu'il faudrait absolument suivre l'acte que nous avons signé", a indiqué Augustin Kibassa Maliba.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.