Afrique: Pari réussi pour Bussa - Le Gouvernement appelé à l'instauration d'un comité de mise en œuvre de la Zlecaf

De concert avec la Commission économique des Nations-Unies pour l'Afrique (CEA), le Ministère du commerce extérieur que chapeaute Jean Lucien Bussa a organisé pendant deux jours, soit du 17 au 18 septembre dernier, le Forum national sur la Zone de libre-échange continentale Africaine (ZLECAf).

Il était question d'informer les représentants des agences gouvernementales, du secteur privé ainsi que les membres de la société civile sur les attentes de la Zlecaf et d'analyser les critères pouvant permettre à l'élaboration de la stratégie nationale de la mise en œuvre de cette zone de libre-échange en RD. Congo. Des recommandations ont été faites par les différentes parties prenantes à l'issue de ces assises et ce notamment, la mise en place urgente d'un comité de suivi et de mise en œuvre de la Zlecaf.

C'est le 21 mars 2018 que la République démocratique du Congo avait signé à Kigali, au Rwanda, l'accord portant création de Zlecaf, tout en s'engageant conformément à ce dernier, d'accélérer le processus d'intégration régionale par la mise en place de ce marché commun en Afrique. C'est donc pour y arriver que les différents participants, après avoir cogité pendant deux jours des travaux, ont dressé quelques recommandations. Ils ont, entre autres, appelé à la ratification rapide par le Gouvernement congolais de l'adhésion ; la mise en place urgente d'un comité national de suivi et de mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine. Ensuite, ils ont recommandé l'élaboration d'une feuille de route pour la matérialisation de cette zone, l'amélioration du climat des affaires, l'actualisation et la mise en œuvre de différents plans d'industrialisations.

Ce, dans le sens de faciliter ces échanges commerciaux en perspectives entre les 54 pays membres de l'Union africaine et signataires de cet accord sur la création de cette zone de libre-échange. Enfin, le Gouvernement congolais est en même temps invité, en marge de ces recommandations, à impliquer de plus en plus la société civile dans le comité national de suivi de la mise en œuvre de la Zlecaf ; à diversifier l'économie nationale, de consolider le cadre macroéconomique ; de soutenir la création d'une classe moyenne, etc. C'est au Ministère du Commerce extérieur de procéder au traitement de ces diverses doléances en vue de les faire valoir au Gouvernement, dans le sens d'une matérialisation rapide. Dans cette foulée, Eugénie Salebongo Basoy, secrétaire générale au ministère de commerce extérieur ayant allumé et éteint les lampions de ce forum, a remercié les participants qui ont eu à mettre en pratique les directives leurs émises, avant d'aboutir aux conclusions établies comme recommandations.

Il sied de noter, par ailleurs, le représentant de la Commission «économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), intervenant lors de cette activité, a fait savoir que la Zlecaf est un marché potentiel de plus d'un milliard de consommateurs et qui pourrait, vraisemblablement, atteindre le seuil de 2,5 milliards de consommateurs d'ici 2050. D'où, elle est un levier important pour renforcer les capacités de production de la RD. Congo et libérer son potentiel commercial. Ceci, surtout qu'elle offre en outre la perspective de générer des opportunités de transformation à plus forte valeur ajoutée pour le pays de Tshisekedi qui, d'ailleurs, fait face au défi de la diversification de son économie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.