Congo-Kinshasa: [Mobilisation et affectation des ressources] Pierre Kangudia et Henri Yav - Félix Tshisekedi se félicite de l'argent trouvé dans la caisse de l'Etat !

De Bruxelles où il séjourne, le Chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi a déclaré notamment qu'avec le peu d'argent trouvé dans les caisses de l'Etat, "nous avons pu réaliser beaucoup de choses".

Des observateurs se réjouissent, car cet argent trouvé dans les caisses de l'Etat prouve tant soit peu l'orthodoxie dans la gestion du Gouvernement sortant, plus particulièrement, dans la mobilisation et l'affectation des fonds pour cette équipe qui avait, entre autres, missions, l'organisation des élections sur fonds propres sans lesquelles l'alternance politique qui a consacré la victoire de Félix Antoine Tshisekedi au sommet de l'Etat n'aurait été qu'une illusion.

Et donc, pour ces mêmes analystes, le tout nouveau Président de la République, s'inscrivant dans le principe de la continuité de l'Etat, met fin aux polémiques inutiles et débats stériles consistant à jeter de l'anathème sur l'Exécutif sortant. Objectivement, nombreux sont ceux qui, d'ailleurs, se disent fiers d'avoir eu des personnalités de la trempe de Pierre Kangudia Mbayi comme Ministre d'Etat, Ministre du budget, Henri Yav Mulang aux Finances, dont le travail abattu aussi bien dans la mobilisation des ressources que dans leur allocation rationnelle aux dépenses privilégiant les intérêts vitaux de la nation.

Depuis qu'il a été investi à la tête de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi Tshilombo, demeure égal à lui-même. Aujourd'hui, mieux qu'hier, son combat pour l'instauration d'un Etat de droit tel que prôné par son défunt père biologique et politique, Feu Docteur Etienne Tshisekedi, d'heureuse mémoire, lui colle tellement à la peau que partout où il va, il ne manque pas de le prêcher au public. Hier, mercredi 18 septembre, devant les congolaises et congolais de la diaspora résidant en Belgique, celui que l'opinion appelle "Fatshi", a signifié, expressis verbis, qu'il travaille réellement dans l'optique de l'instauration d'un véritable Etat de droit.

Au cours de son adresse, après qu'il ait passé en revue ce qu'il a pu accomplir jusque-là au sommet de l'Etat, le Président de la République a laissé entendre devant une grande foule, qu'il n'abandonnera jamais ce combat. « Nous sommes en train de tout mettre en œuvre pour éradiquer toutes les poches de violences. Je n'abandonnerai pas ce combat tant que ces renégats seront là », s'est-il exprimé. Dans cet élan, Félix Tshisekedi qui se trouve en Belgique en visite officielle de quatre jours, a décliné une série de promesses, parmi lesquelles, celles de rendre aux congolais la paix, la dignité, la joie de vivre dans un Congo fort, en mettant fin à l'insécurité qui sévit surtout dans l'Est du pays, de combattre la pauvreté et la corruption.

A ce propos, ce dernier a d'ailleurs annoncé la mise sur pied d'un Collectif de conseillers pour lutter contre la corruption. Concernant l'économie du pays, Félix Tshisekedi en a assez que le Congo soit seulement une terre d'extraction. «Nous allons nous approprier la vente de nos minerais. J'en ai assez d'entendre parler que la terre congolaise ne soit qu'une terre d'extraction. Je veux qu'elle soit aussi une terre de transformation», fait-il savoir.

Parlant de son programme d'urgence de 100 jours, le Chef de l'Etat a reconnu le travail réalisé par son prédécesseur. «Avec le peu d'argent trouvé dans les caisses de l'Etat, nous avons pu réaliser beaucoup de choses», a-t-il reconnu. Et, à lui de conclure : "Bobosana te, papa alobaki, Le peuple d'abord !».

Il y a lieu de noter que c'est depuis lundi 16 septembre dernier que le Chef de l'Etat congolais se trouve en visite officielle en Belgique. Delà, il s'est entretenu avec les hommes d'affaires belges. Au cours de cette rencontre, il ne s'était pas empêché d'annoncer des réformes à venir notamment, sur le climat des affaires, l'énergie, etc. Mardi 17 septembre 2019, il a été reçu en premier lieu avec les honneurs militaires par le Premier ministre Belge, Charles Michel. A cette occasion, les deux hommes d'Etat avaient signé quelques accords symboliques pour la reprise de la coopération. En second lieu, le 5ème Président congolais a été reçu en audience par le Roi Philippe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.