Congo-Kinshasa: Le PAM veut mettre fin à l'insécurité alimentaire en RDC

La Mission Onusienne en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a tenu sa conférence habituelle hier, mercredi 18 septembre, face aux médias, à son quartier général situé dans la commune de la Gombe.

Des sujets abordés, principalement, il y a le voyage de Mme Leila Zerrougui à New York pour prendre part à l'Assemblée générale des Nations Unies ainsi l'insécurité alimentaire en RDC, sujet abordé par le Représentant-pays du Programme alimentaire mondial, M. Claude Jibadar. Celui-ci a exposé les difficultés qu'éprouve la population de certaines zones en conflit en RDC à s'alimenter convenablement ainsi que les stratégies pour y remédier, tout en traçant, enfin, les perspectives.

Dans le cadre de son combat contre la faim dans des régions en crise, le PAM mène une série d'actions en République Démocratique du Congo afin d'apporter une assistance alimentaire aux personnes incapables de subvenir à leurs besoins. D'entrée de jeu, le représentant-pays de cette organisation du système des Nations Unies a fait savoir à la presse le positionnement de la RDC, classée deuxième au monde sur la liste de pays en crise alimentaire depuis 2018. Une situation écœurante qui donne près de 15,6 millions des personnes malnutries en 2019. Un tableau qui contraste avec les potentialités que possède ce pays et la richesse de ses terres arables.

Cette malnutrition, ayant pour une des causes le déplacement massif de population, plusieurs personnes sont contraintes de quitter leur localité à cause des guerres et des troubles, en laissant leurs champs, alors que la majorité vit de l'agriculture. Loin de leur zone de confort, ces déplacés souffrent et ne jouissent pas d'une alimentation adéquate. C'est ainsi que hommes, femmes, enfants et nouveaux nés sont tous frappés par ce fléau, cas des déplacés de Fizi au Sud-Kivu.

Malgré les difficultés rencontrées, le PAM ne baisse pas les bras dans sa lutte, et continue à soutenir les déplacés en leur donnant de la nourriture, mais aussi des semences afin de permettre à ceux-ci de se prendre en charge. Toutefois, ils sont obligés d'importer certains produits pour faire face au déficit, qui est aussi un frein. Par ailleurs, le programme alimentaire mondial des Nations Unies veille à ce que ces populations rejoignent leurs terres respectives, une fois que le calme est rétabli dans leurs contrées. A trois mois de la fin de cette année, un plan est élaboration pour une assistance à plus de 40.000 personnes.

Outre cet aspect de guerres et troubles causant des déplacements à l'interne du pays, il faudra aussi tenir compte des réfugiés de certains pays voisins.

La RDC étant un pays généreux, accueille dans ses territoires plusieurs réfugiés notamment, de Centrafrique, Rwanda, Burundi et le Sud-Soudan. Ainsi le ¼ de ces personnes sont dans des camps et sont soutenues dans la mesure du possible par le PAM.

La démarche, cette fois-ci, met l'accent sur la lutte contre l'insécurité alimentaire.

En guise de perspectives pour remédier à cette situation, le Représentant-pays du PAM a déclaré qu'ils fournissent des efforts et usent de plusieurs moyens vers la résilience de communautés, afin de permettre à ces dernières d'avoir des moyens de se remettre sur pieds.

En partenariat avec les autorités locales, le Gouvernement, ainsi que d'autres organismes, le cap sera mis sur le développement d'une chaîne de valeur en agriculture en aidant ces communautés à se nourrir, mais aussi se développer grâce à leur production, et tenir compte des débouchées adéquats pour la bonne circulation des aliments, tout en évitant la réduction des pertes après récolte.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.