Congo-Kinshasa: [Directrice adjointe de Human Right Watch en Afrique] Ida Sawyer - «Les responsables des violations de droits humains doivent être traduits en justice»

Au cours d'une interview réalisée avec votre journal le mardi 17 septembre en marge d'un buffet offert aux cadres de la société civile et activiste des mouvements citoyens, la directrice adjointe de la division Afrique de Human Right Watch (HRW), autrefois interdite d'accès en RD. Congo par l'ancien régime, Ida Sawyer a exprimé son satisfécit quant à l'évolution de la situation au Congo-Kinshasa.

Ce, spécialement dans le cadre des droits humains qui est un leitmotiv pour HRW. Déplorant en même temps le fait que certains officiers responsables des violations des droits humains occupent encore leurs postes, elle a appelé à des poursuites judiciaires contre ces derniers afin qu'ils répondent de leurs actes.

Au regard de son entretien la semaine dernière avec le Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, dans sa résidence de la Cité de l'Union Africaine, l'ancienne directrice Afrique centrale de Human Right Watch a parlé des challenges de l'actuel régime. «J'ai rencontré le Président de la République. On a parlé sur la nécessité d'écarter les officiers responsables des violations des droits humains de postes importants. Et d'assurer qu'il y ait des efforts pour que ces personnes soient traduites en justice. On a aussi discuté du travail qu'il faut faire pour mettre fin aux problématiques de groupes armés à l'Est. Et, Aussi de lutter contre la corruption parce que ce serait difficile de faire tout ce travail s'il y a la corruption à haut niveau et de détournement des fonds », a souligné le numéro deux de la division Afrique de Human Right Watch en Afrique.

«Notre crainte est que s'ils [ces officiers, ndlr] restent là, dans ces postes importants, ce serait difficile de mettre fin au cycle de violences, des violations de droits humains. Ce serait difficile si on a les mêmes officiers qui profitent de l'insécurité à l'Est », a-t-elle martelé. Voilà pourquoi, poursuit-elle, ces différentes autorités doivent non seulement être écartées du modus agendi de la chose publique mais aussi elles doivent être traduites en justice.

Et, dans son mot d'au-revoir, autour d'un buffet offert aux activistes des droits de l'Homme et des mouvements citoyens, Ida Sawyer s'engage à faire entendre leurs voix en vue de concourir à l'amélioration de la situation notamment, des droits humains en RD. Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.