Cote d'Ivoire: Réhabilitation et bitumage de routes - Ouattara lance la renaissance de Yamoussoukro

19 Septembre 2019

Le Chef de l'État a procédé le mercredi 18 septembre, au lancement des travaux de réfection et de construction de voies dans la capitale politique et administrative de la Côte d'Ivoire.

Le Président de la République, Alassane Ouattara, a procédé au lancement des travaux de "renaissance" de Yamoussoukro, capitale politique de la Côte d'Ivoire.

Dans son discours, il a réaffirmé sa volonté de transformer le visage de la ville natale de « son père spirituel », le Président Houphouët-Boigny.

« Je suis engagé à faire de Yamoussoukro une ville moderne et modèle », a-t-il affirmé devant les populations sorties nombreuses. Pendant deux décennies, elles ont tant rêvé de ce moment.

Le premier coup de pelle des travaux ouvre la voie, comme l'a fait remarquer le Président Ouattara, à de nombreux projets dans la ville et ses environs.

En plus donc de la quarantaine de kilomètres de voie à bitumer, d'un coût total de 32 milliards de FCfa entièrement financés par l'État de Côte d'Ivoire et dont les travaux s'achèveront dans 12 mois, le Chef de l'État a promis d'autres projets d'infrastructures routières : « Yamoussoukro a une symbolique particulière pour notre pays car c'est la ville natale du père de la nation, le Président Félix Houphouët-Boigny.

Elle constitue également une vitrine sur le plan politique, mais aussi sur les plans touristique et stratégique.

Elle contribue donc au rayonnement de notre pays. Cependant, je sais que les infrastructures sont confrontées à un vieillissement en raison d'un manque d'entretien pendant une vingtaine d'années.

J'ai donc instruit le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et le gouvernement afin que tout soit mis en œuvre en vue de la réhabilitation de notre capitale politique.

Je peux d'ores et déjà, chères populations du district autonome de Yamoussoukro, vous annoncer qu'au niveau des infrastructures routières, ce sont plus de 133 milliards de FCfa de travaux qui seront financés dans les années à venir, afin de redonner au district son lustre d'antan ».

Alassane Ouattara a profité de l'occasion pour s'excuser auprès des parents de Yamoussoukro pour ne pas s'être installé, comme promis en 2010, dans la capitale politique.

« Chères populations de Yamoussoukro, lors de la campagne présidentielle en 2010, j'avais pris l'engagement de m'installer, dès mon élection, ici à Yamoussoukro, et de procéder au transfert effectif de la capitale.

Malheureusement, l'état de délabrement dans lequel nous avons trouvé le pays ne nous a pas permis d'honorer cet engagement. Je voudrais m'en excuser.

Nous avons dû faire face à des urgences de tous ordres, sur toute l'étendue du territoire », a-t-il expliqué. Mais cela n'a en rien altéré sa détermination à doter la capitale de moyens conséquents.

Il a réitéré son intention de transformer la ville : « Je voudrais cependant vous réaffirmer que ma vision est la même et que je suis fermement engagé à faire de Yamoussoukro, notre capitale politique, une ville moderne et modèle.

A cet égard, je salue les efforts du Premier ministre et du gouvernement pour mettre en œuvre notre ambition de doter Yamoussoukro d'institutions de référence et d'excellence, notamment sur les plans institutionnel et académique ».

Certains projets ont été réalisés, notamment la création du siège du Sénat, l'installation de la Médiature à la Fondation Félix Houphouët-Boigny, ainsi que l'installation de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels, la réhabilitation et l'équipement du Centre hospitalier régional.

D'autres sont en cours ; on peut citer la réhabilitation de l'Inphb avec l'extension des résidences universitaires. D'autres encore seront engagés en 2020, comme les travaux de rénovation totale du lycée scientifique.

Yamoussoukro changera de visage avec « la construction de deux collèges de proximité dans la commune, de deux centres de formation professionnelle sectorielle à Morofé, d'un centre de recherche pour la productivité du cacao et de la banane et la construction en cours de l'Institut national de formation judiciaire ».

Sans oublier « la construction du stade de Yamoussoukro qui a démarré dans la perspective de l'organisation de la Can 2023 par notre pays », a fait savoir le Président Ouattara.

Il a partagé avec ses parents de Yamoussoukro l'état de santé de la Côte d'Ivoire. « La Côte d'Ivoire avance !

Notre pays est aujourd'hui l'une des économies les plus dynamiques en Afrique et dans le monde, avec une croissance économique moyenne d'environ 8% par an depuis 2012.

Les réformes initiées ont permis à notre pays d'améliorer son rang au classement Doing Business, en passant de la 177e place en 2012 à la 122e en 2018, ainsi qu'au classement à l'Indice Mo Ibrahim de la Gouvernance en Afrique (IIAG) où la Côte d'Ivoire est passée du 41e rang en 2008 au 22e rang.

Notre pays a aussi été élu membre non permanent du Conseil de sécurité. Il vient d'être éligible au Programme Compact millennium challenge corporation (Mcc) pour un montant de 500 millions de dollars et détient l'un des climats des affaires les plus attractifs », a-t-il rappelé.

Alassane Ouattara a exhorté les Ivoiriens à taire les querelles de chapelle pour travailler au développement du pays.

Pour lui, c'est dans la paix, la tolérance, l'union et la fraternité, valeurs chères au père fondateur, que tous les défis seront relevés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.