Burkina Faso: Port autonome de Lomé - Une mission promotionnelle à Ouagadougou

19 Septembre 2019

L'Alliance pour la promotion du port de Lomé (A2PL) séjourne, du 16 au 20 septembre 2019, à Ouagadougou. L'objectif de cette mission est de renouer le contact avec les opérateurs économiques du Burkina Faso.

Dans le but de renforcer les relations d'échanges commerciaux afin d'assurer une croissance économique entre le Burkina et le Togo, l'Alliance pour la promotion du port de Lomé (A2PL) a dépêché une mission à Ouagadougou.

Elle séjourne dans la capitale burkinabè du 16 au 20 septembre 2019. Placée sous le thème : « Fidélisation de la clientèle du port de Lomé dans les pays du Sahel », cette mission vise, à travers des échanges avec les opérateurs économiques du pays des Hommes intègres, à trouver des solutions aux problèmes qui minent le transit des marchandises.

Selon le président de l'A2PL, Fogan Kodjo Adegnon, les liens commerciaux entre les deux pays sont mutuellement bénéfiques et définissent des stratégies communes de gestion de la plate-forme portuaire de Lomé.

« Nous sommes venus voir nos amis du Burkina qui nous font l'insigne honneur d'emprunter le corridor togolais pour leurs affaires.

Nous rassurons les opérateurs économiques que nous allons leur offrir des services possibles en termes de logistique et de transport pour que les échanges de marchandises soient fiables », a-t-il indiqué.

A l'entendre, le port de Lomé reste attractif et compte travailler davantage afin d'être compétitif à l'endroit de sa clientèle.

A cet effet, l'exécutif togolais a déjà réalisé de nombreuses actions pour promouvoir les services du port de Lomé afin de répondre aux attentes des clients, a informé M. Adegnon.

Entre autres, les installations et équipements de gestion des navires, l'aménagement des voies de contournement tant dans la ville de Lomé que sur le corridor de transit de marchandises, le renforcement des mesures de sécurité et de sûreté maritimes sont des mesures entreprises pour redynamiser la clientèle du port de Lomé, a détaillé le président de l'A2PL.

En outre, s'agissant des taxes douanières, M. Adegnon a signalé que le gouvernement togolais a pris des dispositions pour réduire les faux-frais sur tous les circuits d'enlèvement des marchandises, avec la forte contribution du Guichet unique et de l'Office togolais des recettes (OTR), les frais de douanes liées au transbordement des marchandises, et a mis en place un dispositif d'écoute clients.

Dans ce dernier cas, a-t-il renchéri, les opérateurs économiques ont une possibilité de faire des déclarations douanières anticipées en vue d'éviter les surestaries et les pénalités de stationnement.

Et le représentant des opérateurs économiques du Burkina, Ervé Sébastien Ilboudo, de mentionner que de nombreux défis restent, néanmoins, à relever, afin que le transport de marchandises puisse s'effectuer dans des conditions optimales.

« L'insuffisance des balises, la double perception du Bordereau électronique de suivi de cargaison (BESC) et l'encombrement des camions sont des soucis qui préoccupent les commerçants burkinabè.

Cette mission commerciale avec les responsables du port de Lomé est le lieu de trouver des solutions idoines pour faciliter les échanges commerciaux », a-t-il expliqué.

Dans le cadre du développement des liens commerciaux, le directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina (CCI-BF), Issaka Kargougou, a souligné que les deux pays ont des projets en commun qui contribuent à faciliter les échanges à travers la mise en place d'un système de perception unique.

« Nous soutenons les projets qui sont annoncés par le port de Lomé à travers la construction d'une plateforme logistique, la mise en place d'un port sec à la frontière pour décongestionner le port autonome de Lomé et bien d'autres initiatives », a-t-il soutenu.

Conscient des entraves liées aux échanges commerciaux, le président de l'A2PL a, par ailleurs, annoncé qu'un mécanisme d'assurance des containers va remplacer les cautions onéreuses précédemment payées par les opérateurs économiques avant l'enlèvement de leurs containers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.