Togo: La candidature unique n'a jamais démontré sa pertinence

19 Septembre 2019
interview

Jean-Pierre Fabre, le leader de l'ANC (opposition) est devenu il y a quelques jours maire de la commune de Golfe 4 (Lomé), là où il est né.

Grâce à la politique de décentralisation, il espère bénéficier d'une autonomie financière pour développer la ville.

Dans l'entretien qui suit, M. Fabre n'exclut pas la possibilité d'être candidat à l'élection présidentielle de 2020.

Il se déclare hostile à une candidature unique de l'opposition

 Quels sont les défis auxquels vous êtes confronté en votre qualité de nouveau maire de la commune de Golfe 4 ?

C'est très simple!

J'ai vu la commune dans laquelle je suis né se dégrader depuis des décennies sous le regard indifférent des autorités. Les écoles, les marches, les latrines, les dispensaires, les routes...

Notre défi est de développer cette commune qui fait partie de la vieille ville de Lomé pour améliorer les conditions de vie de la population.

Il y a beaucoup de travail et je compte sur les uns et les autres pour identifier les problèmes et tenter de les résoudre.

La commune aura-t-elle les ressources financières suffisantes ?

Nous avons beaucoup de projets, mais il faut évidemment des moyens

Il y a les recettes qui proviennent des transferts et des impôts. Tout ce qu'on peut faire pour trouver des fonds pour développer la commune, on le fera.

A ce stade, j'ignore si ce sera un bras de fer avec le gouvernement pour que l'on nous transfère les ressources nécessaires.

Avec cette élection à la tête d'une marie, avez-vous renoncé à la présidentielle de 2020 ?

Non, pas du tout ! Je suis un homme politique et à chaque fois que l'occasion se présente, je tente de jauger ma légitimité. Les dernières élections m'ont encore prouvé que le peuple me fait toujours confiance.

Mais je dirige un parti et ce sera à lui de se positionner et de prendre la décision finale.

 Et à supposer que votre parti vous désigne comme candidat ?

Je suis un homme de devoir. Certes je suis maire, mais il n'y a aucune incompatibilité entre le poste de maire et être candidat à l'élection présidentielle.

Quid d'un candidat unique de l'opposition ?

Ça fait des années que ce sujet pollue le débat politique. Cette idée est certes séduisante, mais superficiellement uniquement.

Quand on l'aborde avec rigueur et sans passion, on se rend compte que c'est le type de solution qui n'est pas la bonne pour notre pays.

L'histoire est têtue. Quand on fait la somme de toutes les voies de l'opposition lors des différentes élections présidentielles, on s'aperçoit que les résultats ont été en dessous des attentes.

Ma préférence va donc à des candidatures multiples de l'opposition au premier tour avec d'éventuels regroupements pour le second.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.