Afrique: Des agents culturels abordent la pacification de l'Afrique

Luanda — La promotion de la concorde et de l'entente sur le continent africain a dominé le Forum des partenaires, un événement organisé à la Biennale de Luanda - Forum panafricain pour la culture de paix, ouvert mercredi (18), à Luanda, pour mettre en évidence des attitudes favorables à la coexistence entre hommes.

Des témoignages ont été présentés de pays tels que la Chine, l'Italie, l'Arabie saoudite, la Guinée Conakry, le Gabon et la Corée, ainsi que d'organismes tels que la Banque africaine de développement (BAD), la Banque islamique de développement (BID), l'UNESCO, l'Union européenne et d'autres partenaires dans le développement d'actions pour une paix durable en Afrique par la culture.

Les dirigeants, les agents culturels et les membres de la société civile présents à la rencontre ont souligné la nécessité pour l'Afrique de mener une "guerre" contre l'analphabétisme, la traite des femmes, la violence interconfessionnelle et ethnique, l'extrémisme religieux et la corruption, afin de faire les premiers pas vers la pacification du continent.

"C'est dans l'esprit de l'homme que nous trouverons la paix dont l'Afrique a besoin", a déclaré le chef de la délégation de l'Union européenne en Angola, Tomas Ulicny, soulignant l'importance de la culture pour atteindre cet objectif.

Selon lui, plus de 100 langues différentes sont parlées en Afrique, mais la culture est l'un des éléments qui peuvent unir tout le continent.

La Biennale, qui se termine le 22, est une plate-forme qui vise à développer et à consolider une culture de paix et de non-violence, déclenchant un mouvement panafricain qui promeut la diversité culturelle et l'unité africaine.

Sous le thème «Construire et préserver la paix: un mouvement multi-acteurs», l'événement associe l'État angolais, l'UNESCO et l'Union africaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.