Cote d'Ivoire: Conflit foncier avec la mairie de Port-Bouët - Le district d'Abidjan répond enfin à Emmou Sylvestre

19 Septembre 2019

Dans le conflit foncier qui oppose depuis quelques semaines, le District d'Abidjan à la mairie de Port-Bouët, beaucoup de choses ont été dites qui sont éloignées de la vérité. Pour situer l'opinion et lui donner la bonne information, la direction de la Communication du District s'est entretenue ce mardi 17 septembre 2019 avec la presse.

Dans un premier temps, elle a démenti les informations tendant à faire croire à l'opinion que la structure dirigée par le gouverneur Mambé a choisi la voie de la violence comme mode d'expression dans la gestion de ce conflit. Bien au contraire. A l'argument de la force, les autorités du District oppose la force des arguments.

En effet, explique le directeur de la communication du District d'Abidjan, sous prétexte que le District n'a pas le droit d'effectuer des travaux sur les sites environnant l'abattoir, les agents de la mairie de Port-Bouët ont opéré, le 12 juillet dernier, une descente pour le moins musclée sur le site dont la mairie dit être propriétaire.

Ils ont saisi sur place, tout le matériel des agents du District. Ces derniers échapperont même de justesse à un lynchage en règle.

Deux semaines plus tard, au cours d'une mission d'inspection, c'est au tour du directeur de l'abattoir de faire l'objet d'une agression physique de la part des agents de la mairie de Port-Bouët, dont il échappera heureusement.

Pour prévenir tout autre débordement, le District d'Abidjan, qui a confiance aux lois en vigueur, a porté, en bonne et due forme, une plainte devant le 5e arrondissement de la mairie de Port-Bouët.

A l'opposé, les responsables de la mairie de PortBouët, le maire lui-même et son adjoint, se répandent en injures sur les réseaux sociaux contre le gouverneur du District d'Abidjan.

Le directeur de la Communication du District d'Abidjan, relativement au site objet de litige, indique que la mairie de Port-Bouët, pour on ne sait quelle raison, affirme que tous les équipements installés sur son territoire doivent être gérés par la municipalité.

A cet argument, le District Autonome d'Abidjan avance, avec force arguments, que les parcelles de terrain abritant l'abattoir de Port-Bouët sont bel et bien sa propriété. Cette infrastructure, dit-il, a toujours été gérée depuis 1955 par les différentes institutions qui se sont succédé à la tête d'Abidjan.

Pour étayer ses affirmations, M. Baba Nicolas cite la loi n°55-1489 du 18 novembre 1955 relative à la réorganisation municipale en AOF, loi qui a dévolu au District d'Abidjan, un patrimoine immobilier pour lui permettre d'accomplir ses missions de développement local.

Il demande de se référer à la délibération II-56 CP du 06 décembre 1956 et souligne que l'abattoir de Port-Bouët et les terrains environnants figurent au point V dans la liste des biens cédés à la Commune d'Abidjan par délibération », au dire du District.

Au regard de cette loi, selon lui, tout le patrimoine de la commune d'Abidjan est passé à la ville d'Abidjan. En 2001, la Ville d'Abidjan est remplacée par le District d'Abidjan par l'effet de la loi n°2001-478 du 09 août 2001.

L'article 121 de cette loi dispose que « le patrimoine et les biens domaniaux de la ville d'Abidjan sont transférés au District d'Abidjan. Le passif de la ville d'Abidjan est quant à lui dévolu à l'Etat ».

Ainsi, tous les biens domaniaux de la ville d'Abidjan, y compris l'abattoir et ses terrains environnants sont passés dans le patrimoine du District d'Abidjan devenu en 2014 District Autonome d'Abidjan par la loi n°2014-453 du 05 Août 2014.

Le Directeur de l'Information de la communication et des Tic du District Autonome a surtout exhorté les autorité de Port-Bouet à plus de courtoisie dans leurs rapports avec le District et son responsable. « Rien ne justifie ces attaques, ces propos déplacés et irrespectueux contre le Ministre Gouverneur.

Les responsables de la mairie sont membres de fait et de droit du Conseil du District. Nous exigeons des excuses publiques » indique-t-il. Il s'est aussi insurgé contre les arguments de la mairie de Port-Bouët selon lesquels « le district autonome d'Abidjan ne disposerait d'aucun territoire ».

Pour lui, c'est grotesque de tenir de tels propos. « C'est à la fois une insulte au législateur et aux autorités ivoiriennes. J'invite la mairie à lire l'article 2 de la loi n°2014-453 du 05 août 2014. Elle trouvera réponse à ses affirmations » conclut-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.