Sénégal: Programme de 5 milliards pour l'installation de paratonnerres - Aly Ngouille Ndiaye dément et s'explique

19 Septembre 2019

En marge de la tournée qu'il a effectué dans les zones inondées des départements de Pikine et de Rufisque, avant-hier mardi, avec le ministre de l'Eau et de l'Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, est revenu sur les nombreux de décès liés à la foudre.

Il a démenti les informations relatives au supposé programme de 5 milliards pour l'achat de paratonnerre, parues dans presse. Il a annoncé qu'un vaste programme est en train d'être exécuté, avec 1 milliards par an et plus de 1000 paratonnerres déjà installés pour la sécurité des populations. «Vous avez également parlé de la foudre. C'est vrai, parfois il y a beaucoup de spéculations, j'entends des chiffres. Rien n'est vrai dans ce que vous avancez dans la presse, en tout cas sur ce sujet précis. J'ai même entendu dans une radio ce matin (avant-hier, ndlr) quelqu'un dire qu'on a investi 5 milliards en 2017. Non ! Il n'a jamais été question de cela. Il y avait eu un programme d'investissement d'un milliard par an depuis 2017. D'ailleurs on n'a même pas tout exécuté, donc on a exécuté juste un peu plus de la moitié. Nous avons mis en place un peu plus de 1000 paratonnerres dans pratiquement toutes les régions du pays, mais également nous allons continuer parce que chaque année, quand-même, nous faisons des édifices qui nécessitent d'être protégés. Ça c'est la première chose», a-t-il dit.

Aly Ngouille Ndiaye a aussi souligné que, contrairement à l'information véhiculée, le jeune qui perdu la vie à la plage des Parcelles Assainie le week-end dernier n'a pas été foudroyé. «La deuxième chose également, et ça aussi c'est important de le savoir, c'est vrai que des fois on dit: «la foudre a tué».

Le cas des Parcelles Assainies, malheureusement, après avoir étudié le certificat de genre de mort, il a eu des problèmes cardiaques. Parce que quand c'est la foudre qui vous tue, vous êtes forcément électrocuté, donc il y a forcément des brulures, ce n'était pas le cas (pour la personne morte aux Parcelles Assainies suite aux fortes pluies le weekend dernier, ndlr). Mais, n'empêche, il y a quand-même des gens qui sont aujourd'hui foudroyés. On a eu hier (lundi, ndlr) d'ailleurs deux cas dans la région de Tambacounda», a-t-il relevé, invitant les populations à respecter les consignes et mesures de sécurité en cette Période hivernale.

LE BILAN DU NAUFRAGE AUX ILES DE LA MADELEINE RESTE INCHANGE: 4 MORTS

Aussi le ministre de l'Intérieur estil revenu un peu en détail sur le chavirement d'une au large de de la Corniche Ouest (Iles de la Madeleine) lundi dernier. Alors que des sources médiatiques parlent de 2 blessés ayant succombés, portant à 6 le nombre de décès causés par cet accident, il a confirmé le bilan officiel qui faisait état de 4 morts et 37 rescapés, dont 24 Sénégalais, 6 Français, 2 Allemands, 2 Suédois et 3 Bissau-Guinéens, admis à l'hôpital Principal de Dakar. Rappelant qu'«une enquête est ouverte par le Procureur pour savoir les circonstances de l'accident parce que jusqu'à présent, il y a trop de spéculations sur le naufrage», a indiqué le ministre de l'Intérieur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.