Congo-Brazzaville: Genre - Parité homme-femme aux fonctions politiques, un des dossiers sur la table de la nouvelle ministre

Le projet de loi instituant la parité homme-femme aux fonctions politiques, administratives et électives figure au nombre des dossiers qui attendent Jacqueline Lydia Mikolo, en matière de promotion de la femme et de son intégration au développement.

La passation de service entre l'ancienne ministre de la Promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement, Inès Bertille Nefer Ingani, et la nouvelle, Jacqueline Lydia Mikolo, a eu lieu le 19 septembre à Brazzaville. Cette dernière, comme le précise le décret n°2019-269 du 17 septembre 2019, est désormais ministre de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement.

Dressant un état des lieux du travail réalisé pendant trois ans à la tête de ce département ministériel, Inès Bertille Nefer Ingani a évoqué nombre de dossiers sur la table de son successeur. Il s'agit, entre autres, du projet instituant la parité homme-femme aux fonctions politiques, administratives et électives ; du projet de décret portant approbation de la politique nationale genre et celui relatif à la mise en place du programme national de lutte contre les violences sexuelles. Le projet d'arrêté portant création des maisons de la femme à Brazzaville, dans les Plateaux (Djambala), dans le Pool (Mayama et Kinkala), dans la Cuvette ouest (Ewo) allongent la liste des dossiers qui attendent la ministre Jacqueline Lydia Mikolo.

« Actuellement, quatre-vingt-dix jeunes filles désœuvrées suivent une formation en hôtellerie, lancée le 24 juillet et qui prendra fin le 25 octobre », a indiqué Inès Bertille Nefer Ingani. Elle a, par ailleurs, fait état du projet d'élaboration des termes de référence du projet de construction du centre de réhabilitation des victimes des violences fondées sur le genre.

Une réunion de haut-niveau sur la femme

Par ailleurs, la nouvelle ministre a été informée que Brazzaville abritera du 5 au 8 novembre prochain la réunion des ministres du Genre et de la Justice des pays membres de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs. Le rendez-vous portera sans nul doute sur les stratégies de mise en œuvre de la vision des chefs d'Etat de la sous-région sur les problématiques relatives au genre pour une défense concertée des droits de la femme, la prévention et la répression des violences sexuelles envers la femme. Ces sujets appelant à une coopération judiciaire multilatérale justifient donc la présence des ministres de la Justice à cette réunion de haut-niveau.

Jacqueline Lydia Mikolo s'est alors fait une idée précise de l'étendue du travail à réaliser dans les jours qui viennent. Elle a salué l'action menée par son prédécesseur avant de s'engager à pérenniser les acquis du combat de la promotion de la femme et de son intégration au développement. La ministre sortante lui a fait part de sa disponibilité à poursuivre ce combat même dans l'ombre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.