Cote d'Ivoire: Préfecture de police d'Abidjan - Des éléments des forces spéciales désarmés, après une altercation avec des policiers

19 Septembre 2019

Une dizaine d'éléments des forces spéciales de Côte d'Ivoire ont été arrêtés, « désarmés puis confinés », à la suite d'une altercation entre lesdits éléments et des agents de la police nationale.

C'était ce jeudi 19 septembre 2019, à la préfecture de police d'Abidjan, sur la voie express d'Abobo, autour de 11 heures, rapporte une source sécuritaire jointe par fratmat.info.

Dans le cadre de l'opération Epervier 5 lancée depuis le 12 septembre 2019, dans le District d'Abidjan, de nombreux fumoirs ont été détruits et plusieurs individus détenant des substances illicites ou pour des faits illégaux ont été interpellés et conduits à la préfecture de police.

Contre toute attente, ce jeudi, selon notre source, ces agents des forces spéciales se sont introduits dans les locaux de la préfecture de police pour « tenter de libérer l'une des personnes interpellées ». Mais c'était sans compter sur la réaction de la police.

Les agents de police ont réussi à maîtriser leurs visiteurs. Aucune victime n'a été enregistrée suite à cette altercation. Notre interlocuteur précise que « les faits ont été circonscrits et le calme est revenu autour de 13h ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.