Ile Maurice: Vacoas - Une histoire d'amour qui finit en sextape et séquestration

19 Septembre 2019

Cette histoire de sextape et de séquestration n'est pas tirée d'un film. Elle a eu lieu mercredi 18 septembre dernier à Vacoas et a mené à l'arrestation d'Anvish Gungaram, un mécanicien âgé de 26 ans le même jour. La victime est son ex-copine âgée de 23 ans.

Aux policiers du poste de Montagne-Blanche, la jeune fille a expliqué qu'elle se trouvait chez elle à Sébastopol lorsqu'Avinash Gungaram a débarqué, armé d'un cutter. Il était 11 heures. D'emblée, il aurait demandé à la fille de la suivre et au cas où elle refuserait, il diffuserait les clips de leurs ébats sur internet. La victime l'a donc suivie jusqu'à sa voiture.

Une fois au domicile du mécanicien, la fille allègue que son ex-petit ami a tenté de la forcer à avoir des relations sexuelles avec lui, mais elle a pu résister. Vexé, Anvish Gungaram aurait agressé son ex-petite amie avec le cutter et l'aurait roué de coups. Par la suite, il a appelé les parents de la fille pour les prévenir qu'elle était chez lui. Ce n'est qu'à leur arrivée que la victime a pu partir. Dans sa déposition, elle a précisé qu'elle a été tenue en captivité pendant environ une demi-journée.

Anvish Gungaram a été arrêté par l'Anti Robbery Squad Eastern et remis à la Criminal Investigation Division de Quartier-Militaire. Lors de son interrogatoire il a nié les faits. Dans sa version des faits, la fille l'a suivi volontairement. Il a comparu devant la cour aujourd'hui et a été reconduit en cellule.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.