Congo-Brazzaville: Transport routier - La Congolaise des routes décidée à apporter plus de sécurité aux usagers

La société a signé, le 18 septembre à Brazzaville, une convention de partenariat avec les forces de l'ordre en vue de sécuriser et de fiabiliser la route nationale n°1.

Le protocole d'accord acté en présence du ministre de l'Equipement et de l'entretien routier, Emile Ouosso, régira les rapports de travail entre la sécurité civile, d'une part, et La congolaise des routes, de l'autre. Ce texte s'ordonne autour de vingt-deux articles, explique dans les détails l'étendue de la mission et des obligations nécessaires des parties, à savoir les exercices de suivi ; les modalités de mise en œuvre inscrites dans le cahier des charges ; la prise des faits et la durée. Il fait également mention des situations générales sur les éventuelles modifications ; des règlements de différends ; de la suspension ou résiliation.

Selon les termes de l'accord, les signataires agiront conformément aux règles communautaires, tirées du code de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac), et aux prescriptions précises de la concession, avec en ligne de mire, la protection des personnes et de biens, en assurant la sécurité physique des infrastructures routières, du personnel d'exploitation concessionnelle et de ses sous-traitants en service, suivant les dispositions de la loi portant protection du patrimoine routier.

« La Congolaise des routes représente une grande avancée pour les missions qui nous ont été confiées par l'Etat. Nous devons apporter plus de sécurité aux usagers de la route et pour cela nous avons besoin de la police, sous forme de la sécurité civile, pour intervenir en cas d'accident. Dans le souci d'apporter de la sûreté sur la route, nous avons besoin de la gendarmerie pour faire respecter à la fois le code Cémac en ce qui concerne les transports et le code de la route. Donc ces missions régaliennes de l'Etat sont maintenant actées pour pouvoir intervenir tout au long de la concession routière que nous avons », a déclaré Jean-Eric Benoit, directeur général adjoint de La Congolaise des routes, à l'issue de deux jours de négociations.

La gendarmerie et la police auront pour mission d'apporter secours et assistance dans le cadre de la lutte contre la délinquance et l'incivisme, ainsi que la criminalité. En assurant la surveillance générale du réseau routier, les forces de l'ordre auront également pour exercice de prévenir et combattre la délinquance itinérante.

La Congolaise des routes est une société concessionnaire congolaise de droit privé, avec comme actionnaires : CSCEC (actionnaire majoritaire), EGIS et l'Etat congolais. Elle est chargée de mettre en place de nouveaux services à la disposition des usagers, d'améliorer des services déjà existants, de l'entretien permanent des infrastructures pour optimiser et maximiser la sécurité de tous les usagers de la route.

Pour rappel, la mise en concession de la route nationale n°1 a été officiellement lancée en mars dernier, pour une durée de trente ans, à partir du poste de péage de Lifoula, à une trentaine de kilomètres au nord de Brazzaville.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.