Maroc: Une mission économique luxembourgeoise de haut niveau attendue du 23 au 26 septembre

20 Septembre 2019

Une mission économique de très haut niveau du Grand-Duché de Luxembourg se rendra au Maroc, du 23 au 26 septembre, en vue de renforcer la collaboration économique et digitale entre les deux pays, annonce le ministère luxembourgeois de l'Economie dans un communiqué.

Cette mission, qui sera présidée à un très haut niveau, sera dirigée par le vice-premier ministre, ministre de l'Economie, Etienne Schneider et comprend une délégation d'affaires composée d'une soixantaine de représentants d'environ 50 entreprises qui reflètent le tissu économique varié et dynamique du Luxembourg.

Elle s'inscrit dans la continuité de la précédente mission économique qui a eu lieu en avril 2015, rappelle la même source qui note qu'à l'époque, "une forte volonté de coopération économique entre les deux pays avait été décelée, notamment dans le domaine spécifique de la digitalisation", rapporte la MAP.

La prochaine mission économique "vise à renforcer les relations commerciales existantes, ainsi qu'à dynamiser davantage les liens économiques entre les deux pays, en misant sur les coopérations actuelles, notamment au niveau de la digitalisation", explique le ministère luxembourgeois de l'Economie.

En ce sens, deux séminaires économiques thématiques, l'un autour de la digitalisation et l'autre axé sur le secteur de la logistique, ainsi qu'un workshop sur le cadre européen en matière de recherche et d'innovation seront organisés à cette occasion par la Chambre de commerce du Luxembourg et le ministère de l'Economie du Grand-Duché à Tanger et à Casablanca.

Ces événements, souligne la même source, "permettront aux entreprises luxembourgeoises et marocaines d'échanger, de trouver des possibilités de collaboration et d'approfondir leurs relations commerciales".

Le Grand-Duché, rappelle la même source, se caractérise par une économie multisectorielle, basée notamment sur une place financière d'envergure mondiale, et aussi sur des secteurs d'activité innovants à forte valeur ajoutée comme la logistique, les technologies de l'espace, les sciences de la santé et les écotechnologies.

Le secteur des technologies de l'information et de la communication a un impact transversal sur les autres secteurs et accompagne la digitalisation de la société et de l'économie à tous les niveaux.

La stratégie luxembourgeoise d'innovation basée sur les données, qui ambitionne de développer une économie digitale durable et fiable, "est en concordance avec les ambitions du Royaume du Maroc retenues dans le plan Maroc Digital 2020, notamment concernant la volonté d'utiliser le numérique comme vecteur de développement et de croissance économiques", ajoute le ministère de l'Economie du Grand-Duché de Luxembourg.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.