Cameroun: Affaire NEXTTEL - Dommages sur les investissements étrangers au pays

20 Septembre 2019

La crise qui a longtemps opposé la partie Camerounaise à la partie Vietnamienne dans la gestion de l'entreprise de téléphonie mobile, du nom commercial de Nexttel a t elle connu son épilogue ? Le Comité interministériel convoqué sur le sujet autour du premier ministre chef du gouvernement a rendu sa copie. La partie Vietnamienne a été rétablie dans ses droits. Mais la partie Camerounaise défie le gouvernement.

Avantages pour les clients

Faut il le dire, une nouvelle ère s'ouvre devant la société de téléphonie mobile Nexttel ? L'Etat régalien, à travers le conseil interministériel et le premier ministre a mis définitivement un terme à la cacophonie managériale qui, croit-on savoir était entretenue par la partie Camerounaise qui visiblement voulait « flouer »la partie Vietnamienne, par ailleurs majoritaire dans le projet. Et pourtant, l'arrivée sur le marché de la téléphonie mobile de Nexttel constitue une plus value au profit des abonnés qui offre des tarifs plus comparatifs.

Bien plus et par expérience, Viettel apporte toujours les technologies de pointe aux pays dans lesquels elle investit. Par exemple, en Asie du Sud-est, Viettel est le premier opérateur réseau à déployer la 5G (technique) et à se lancer rapidement dans des activités commerciales au Vietnam, au Cambodge et au Myanmar. Par conséquent, les Camerounais n'auront peut-être pas accès aux technologies les plus récentes dans le monde.

Entre espoir et désespoir des employés.

Sur le plan purement social, le projet a drainé des milliers d'emplois directs et indirects. Plusieurs familles. A la direction générale au quartier des affaires Akwa à Douala, on confesse pour s'indiquer « l'imbroglio entretenu dans la gestion de Nexttel met des milliers de familles dans le désarroi » un espoir de la décision du conseil interministériel mêlé au désespoir au vue de la partie Camerounaise qui continue dans le dilatoire. Par conséquence, 100 000 Camerounais risquent de perdre leur emploi (y compris les employés de Nexttel et leurs partenaires commerciaux actuels). Nexttel emploie actuellement 1 000 personnes, dont 94% de Cameroun. Et 85% des postes de direction chez Nexttel sont occupés par des Camerounais.

Le chemin de croix des investisseurs étrangers au Cameroun.

Les décisions du conseil interministériel sot elles mises à exécution ? C'est sans doute le gage de la sérénité à retrouver au sein de Nexttel. Et comme le confesse un employé « nous avons besoin de sérénité pour affronter avec confiance les défis qui nous interpellent. Notamment la rude concurrence qui a cours dans le marché de la téléphonie mobile au Cameroun » Au demeurant, la situation tendue, pourra donner lieu à des poursuites devant les tribunaux internationaux. Un cas d'école qui pourra sérieusement entamer le climat des affaires et décourager les investisseurs étrangers au Cameroun. Aussi, malgré l'implication du gouvernement dans l'affaire Nexttel, la partie Camerounaise fait de la résistance. De plus, en l'absence de lois visant à protéger les investisseurs étrangers au Cameroun, faut il craindre pour l'avenir de Nexttel ? Et pourtant, c'est le plus grand projet d'investissement du Vietnam au Cameroun. Il faut le protéger.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.