Congo-Kinshasa: Amos Mbayo échange avec la famille du supporteur Guylain Matondo décédé lors du match Renaissance-Sanga Balende

Le ministre des Sports, Amos Mbayo Kitenge a reçu, mercredi, dans son cabinet de travail, la famille de Guylain Matondo, supporteur décédé lors du match Renaissance-Sanga Balende, du 1er septembre dernier, au stade des Martyrs de la Pentecôte, à Kinshasa.

Amos Mbayo a pris langue avec la famille pour l'organisation des obsèques digne d'un véritable supporteur de football décédé sur le champ d'honneur. Il ressort de cet échange que toutes les dispositions ont été prises pour la levée très prochainement du corps de Guylain Matondo de la morgue, et ses funérailles, avant de le conduire à sa dernière demeure.

Pour rappel, le FC Renaissance du Congo, pointée du doigt par la Ligue nationale de football (LINAFOOT), comme responsable des incidents survenus lors de ce match, a été sanctionnée depuis le mardi 3 septembre, d'une amende correctionnelle de 25.000 USD ; elle a perdu le match par forfait, ainsi que toutes les recettes.

En plus, elle devait réparer les préjudices causés au stade à la suite du comportement antisportif de ses supporteurs. Et aussi, l'exclusion de l'équipe à cette 25ème édition du championnat national, et aussi la prochaine saison de 2020-2021. En 2021-2022, elle devra commencer par la Division inférieure.

Mukuna entendu à la Linafoot

Par ailleurs, il y a lieu de dire que le recours de Renaissance à toutes ces sanctions est sous examen. C'est dans ce sens que le président de l'équipe, l'Evêque Pascal Mukuna, a été entendu ce jeudi 19 septembre, par les membres de la commission de gestion de la Linafoot, et rien n'a filtré de cet échange. Mukuna aurait présenté à la Linafoot de nouvelles dispositions prises au niveau interne pour lutter contre les violences dans les stades.

Mercredi 11 septembre dernier, Mukuna avait réuni les supporteurs à la permanence de l'équipe à Bandal, pour tirer les oreilles dans une véritable causerie morale autour de quelques principes de base de la tolérance sportive. Mukuna et ses supporteurs ont évalué quelques mesures d'autoprotection pour dissuader certaines personnes à ne plus commettre les actes de vandalisme dans les installations sportives.

«Le lundi 9 septembre, nous avions pris langue avec les responsables de la Linafoot. Et ces derniers, m'ont recommandé de conscientiser les supporters à ne pas réagir brutalement quel que soit l'acte commis à l'encontre de leur équipe. C'est la raison première de cette activité. A cet effet, nous avons pris des mesures qui consistent, entre autres, à responsabiliser les supporteurs d'arrêter et de maîtriser toute personne qui se mettrait à jeter des projectiles sur le terrain. Nous n'allons pas au stade pour proférer des menaces à l'encontre des dirigeants de la Linafoot et de la Fecofa. Nous allons au stade pour suivre un match qui a ses résultats. Nous avons trouvé un accord et nous sommes heureux de dire que quand nous allons recommencer à jouer, nous n'attendrons plus parler des violences», a promis Pascal Mukuna.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.