Ile Maurice: Policiers soupçonnés de non-assistance à Bel Air - Le DPP demande une enquête approfondie

20 Septembre 2019

Le sort des policiers soupçonnés de «neglect of duty» pas encore connu. Le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) demande à la police une «further investigation» avant de se prononcer. Le dossier de quatre policiers du poste de Bel-Air, un sergent et trois constables avait été envoyé au DPP, lundi 16 septembre. Il vient de le retourner à la police .

Une enquête plus approfondie devra être initiée par la Criminal Investigation Division (CID) de Moka après les allégations faites par les fils de Shabneez Mohamud, tuée par son époux, le 10 septembre, après une dispute familiale.

Les enfants de 10 et 14 ans avaient fait état dans la presse et à la CID que leur mère aurait pu être sauvée si les policiers avaient agi rapidement. Les mineurs auraient patienté plus d'une heure lorsqu'ils sont allés chercher de l'aide au poste de police. Leur mère leur avait demandé d'aller alerter la police lorsqu'elle se faisait frapper.

Enfants au poste

Les mineurs ont marché jusqu'au poste de police de Bel-Air. En route, ils ont croisé un policier qui réglait la circulation. Les enfants lui ont relaté que leur mère se faisait agresser par leur père. L'officier leur a dit qu'ils devaient se rendre au poste de police car lui ne pourrait pas les aider pour l'instant. Ce qu'ont fait les petits mais sans grand succès.

Lorsque les policiers sont finalement arrivés sur les lieux Naseerudhin Mohamud, 38 ans, avait commis l'irréparable et avait pris la fuite. Ils ont retrouvé le corps sans vie Shabneez Mohamud. La victime est morte étouffée.

Le sergent Ramtohul, les constables Kalloo qui effectuait le Station Orderly, et les constables Bhudye et Damo Naiko font l'objet d'une enquête dans cette affaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.