Afrique: Ligue des Champions - La JSK à Conakry pour éliminer le Horoya

20 Septembre 2019

Encore une fois la JS Kabylie a fait parler la poudre dans le match aller du deuxième tour préliminaire de la Ligue des champions face à Horoya Conakry. La JSK a battu le club guinéen 2-0.

Le match retour est prévu le 29 septembre courant, à Conakry, et avec cette assez belle victoire au match « aller », les hommes du coach Hubert Velud devraient l'aborder avec plus de sérénité. Mais les protégés du président Soufiane Souare semblent ne pas digérer la défaite à Tizi-Ouzou. Les Rouge et Blanc de Matam promettent l'enfer aux Canaris à Conakry. Les Kabyles sont désormais avertis. Ils doivent s'attendre à un environnement hostile. La bataille de Conakry s'annonce laborieuse.

Après une première manche remportée à domicile, les dirigeants de la JSK sont optimistes quant à la qualification au match retour. « Nous avons réussi la première manche à domicile, c'est-à-dire remporter une victoire de deux buts à zéro, nous ferons le déplacement à Conakry avec la ferme intention de les éliminer sur leur propre terrain. On sait beaucoup sur cette équipe, non seulement elle gère mal ses déplacements, elle est aussi fébrile à domicile », a confié le directeur général de la JSK, Nassim Benabderahmane, dans des propos relayés par Le Buteur.

Si les Kabyles ont réalisés un bon résultat à l'aller en s'imposant sur un score de deux buts à zéro qui leur permet de prendre une option pour la phase des poules, ils restent néanmoins anxieux. Car la pression qui commence d'ores et déjà à monter dans les deux camps à une dizaine de jours du rendez-vous continental. « Je ne vois pas pourquoi nous allons nous mettre sous pression. A mon avis, elle devrait être de l'autre côté. C'est nous qui partons avec une avance de deux buts. On n'a pas encaissé à domicile et avons la possibilité de les tremper même chez eux, a expliqué Nassim Benabderahmane. Je pense qu'on a trop enflammé cette équipe du Horoya qui, à mon avis, n'est pas plus coriace que la formation soudanaise d'Al Merreikh qu'on a éliminée au premier tour. »

Répondant justement aux déclarations du président du Horoya, Soufiane Souare, le DG des Canaris dira sèchement : « Je ne vois pas pourquoi avoir peur de cette équipe du Horoya. Elle n'est pas un foudre de guerre ni une équipe imbattable. En plus d'être prenable en déplacement c'est aussi une équipe fragile à domicile. Au match aller, ils sont passés à côté d'une défaite encore plus lourde. Nous avons confiance en nos joueurs qui sont capables de relever le défi au match retour. J'imagine qu'ils savent bien qu'on ne restera pas au chômage et attendre ce match retour venir. On est déjà en pleine préparation d'un gros match qui nous attend en championnat contre le CRB puis en attaquera les détails du match retour. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.