Congo-Kinshasa: Le FPM SA se félicite d'avoir atteint son seuil de rentabilité

20 Septembre 2019

Les cinq dernières années depuis la création en 2014 du Fonds pour l'inclusion financière en République démocratique du Congo (FPM SA) se sont révélées meilleures et rentables.

Modèle rare de fonds multi-bailleurs, le Fonds pour l'inclusion financière en RDC se félicite cinq ans après sa création en 2014 d'avoir atteint son seuil de rentabilité.

Le jeudi 19 septembre 2019, en présence de ses partenaires, actionnaires, de son personnel et de la presse, le directeur général du FPM SA, Carlos Kalambay, s'est félicité de résultats plus que satisfaisants.

«Le Fonds est parti d'un capital de 20 mille USD en 2014 pour 23,4 millions USD cinq ans après. Nous avons refinancé l'économie, et aujourd'hui, nous avons investi près de 27 millions USD au profit des Petites et Moyennes Entreprises (PME), mais aussi des institutions financières dont 5 banques commerciales, 5 institutions de micro finance, des coopératives d'épargne et de crédit. Les partenaires de FPM SA comptent près de 260 000 MPME pour un crédit moyen de 58 mille USD. Et les partenaires financiers qui sont dans le portefeuille de FPM SA couvrent près de 73% de 26 provinces de la RDC. Les résultats restent très satisfaisants durant ces cinq dernières années. Donc c'est pour vous dire qu'il y a un véritable canal de redistribution du financement », s'est réjoui M. Kalambay.

Stratégie

À l'en croire, ces performances ont été réalisées «grâce à notre connaissance du secteur financier congolais et à la maîtrise ainsi que l'anticipation des évolutions économiques du pays ».

En effet, l'économie congolaise a évolué en dents de scie depuis 2016, avec un taux d'inflation passant de 1,4% en 2015 à 54% en 2017. Afin de maintenir sa mission de développement ainsi que sa rentabilité, le FPM SA a dû adapter ses produits et approches commerciales aux besoins d'un marché en situation de crise. Le FPM SA a, par conséquent, renforcé son appui aux entreprises de taille moyenne, dont la faillite aurait eu un impact social important. Des facilités de trésorerie ont été proposées aux institutions de microfinance partenaires afin de faire face à leurs besoins à court terme.

Le DG Carlos Kalambay a, en termes de perspectives pour 2019, annoncé que le FPM SA va soutenir les institutions financières, surtout au niveau local, en dette ou en capitale. Le FPM SA envisage aussi d'accompagner le financement dans les domaines spécialisés (agriculture, énergie) ; mettre à la disposition des institutions partenaires une liquidité en cas de besoins réels.

De leur côté, les partenaires et actionnaires du FPM SA, à savoir Franck Madimba, coordinateur de projets DED & Energie à la KFW ; André Nkusu, secrétaire général de l'Aprocec ; Yvonnick Peyraud, directeur général de Advans Bank ; Jacques Lom, directeur général de Vision Fund, ont salué la prouesse du FPM SA qui a su atteindre des résultats escomptés.

Réduction de la pauvreté

Le Fonds pour l'inclusion financière en RDC est un fonds multi bailleurs ayant pour objectif final la réduction de la pauvreté et l'amélioration des conditions des vies des populations en RDC. Pour ce faire, le FPM vise à souligner la construction d'un pont de développement d'un système financier en RDC.

C'est ainsi que dès ses débuts, le FPM a analysé le secteur financier en RDC afin de comprendre les écarts qu'il y a eus entre cette demande massive des services financiers, les MPME ainsi que la classe moyenne et d'autres services financiers qui étaient jadis limitées à une certaine classe sociale.

De cette étude, il y a eu deux principales conclusions. La première était que le secteur financier en RDC n'était pas prêts à servir cette frange de la population qui évoluaient pour la plupart dans l'informel au-delà de leur capacité de remboursement. Mais d'autre part, en dépit de la volonté du secteur, il y a eu ce problème de liquidité à très court terme dans le bilan des institutions financières qui n'a pas permis à ces dernières de pouvoir financer le secteur très risqué de l'économie et encore moins des projets à moyen et à long terme.

Ainsi, on a mis en place un programme d'accompagnement technique des institutions financières pour répondre aux besoins de MPME et des populations.

En 2010, le programme s'est institutionnalisé et on a créé le FPM Asbl financé par des bailleurs de fonds avec comme thématiques principales la Gouvernance, la Gestion des risques, les technologies crédibles, le renforcement des capacités en matière des ressources humaines. C'est ainsi que le FMP sa a été créé en 2014 avec un capital social de 20 mille USD avec quatre actionnaires qui sont la KFW, Bio, Cordaid, Incofin CVSO.

Après avoir obtenu son agrément de la BCC en février 2015, le FPM SA a entamé ses premières opérations en juin de la même année. La mise en place du FPM SA devrait répondre à un besoin de financement du secteur. Entre 2009 et 2014, le taux de croissance de PIB de la RDC est passé de2, 8% à 9, 5%. Et le portefeuille de crédit à l'économie a augmenté sensiblement. On est passé de 1,4 milliards en 2012 à 2,45 milliards en 2015.

Et au niveau de la micro finance, la croissance a encore été plus grande parce qu'en 2010, le FPM SA n'avait qu'un portefeuille de 69 millions qui a pratiquement atteint 166 millions en 2015.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.