Sénégal: Négociations entre l'état et la société turque Tosyali sur le fer de la Falémé - Les cadres de Pastef confortent Sonko et tancent la CCR

20 Septembre 2019

La bataille par presse interposée entre les partisans du chef de l'Etat, Macky Sall, président de l'Alliance pour la République et ceux du leader de Pastef/les Patriotes, Ousmane Sonko, est loin de s'estomper.

En effet, après la sortie de la Convergence des Cadres républicains (Ccr) contre leur leader, c'est au tour du Mouvement national des cadres patriotes (Moncap) d'apporter la réplique.

En conférence de presse hier, jeudi 19 septembre, Bassirou Diomaye Faye a tenu à recadrer leurs « amis» du parti au pouvoir qui s'adonnent, selon lui, «soit en horde ou de manière individuelle, aux invectives et injures envers la personne de Ousmane Sonko pour taper à l'œil du chef et obtenir des prébendes».

Poursuivant son propos, le responsable des cadres de Pastef soulignera que le mouvement des cadres de Pastef s'emploie jour après jour à actualiser le programme de l'alternative patriotique Jotna et à le parfaire, tout en posant ainsi un débat sur les engagements de l'actuel chef de l'Etat.

Rappelant les promesses non encore tenues de Macky Sall de réhabiliter l'île de Gorée, de reconstruire aux normes le canal de Rufisque mais aussi d'effectuer la modernisation concertée des villes de Rufisque, Pikine, Guédiawaye et des communes polarisées, Bassirou Diomaye Faye a déploré le fait que le chef de l'Etat ait préféré se payer un TER plutôt que d'honorer ces engagements.

S'exprimant sur l'affaire des négociations entre l'Etat du Sénégal et la société Turque Tosyali sur le fer de la Falémé, le président des cadres de Pastef a qualifié cette procédure de «recel de ressources», non sans souligner que «n'eussent été les dénonciations et particulièrement celle de Sonko qui a eu le mérite de les faire sortir de leur cachette, les autorités n'auraient jamais rien dit au peuple à qui appartiennent les ressources naturelles».

«Pour preuve, le MoU pour la réalisation d'un complexe Minier et Sidérurgique au Sénégal a été signé depuis le 09 octobre 2018 et c'est maintenant qu'ils en parlent», a-t-il fait remarquer en conférence de presse.

Avant d'asséner : «La Phase n°1 : Objet de la convention PromoteurDéveloppeur signée entre APIX et Tosyali le 27 août 2019 renforce nos craintes quant aux facilités dont bénéficie l'entreprise Turque et les risques avérés de monopole et de pertes d'emplois et de fermeture des usines qui ont comme matière première la ferraille».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.