Afrique de l'Ouest: Application totale du règlement r.14 relatif à la charge à l'essieu - Les acteurs des transports misent sur l'horizon 2020

20 Septembre 2019

La Commission de l'UEMOA, avec l'appui financier de l'Union européenne (UE) a tenu, hier jeudi, au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio, une réunion des ministres en charge des Infrastructures et des Transports routiers des Etats membres de l'UEMOA, du Ghana et de la Guinée.

Cette rencontre a pour but de mettre en application le règlement n°14/2005/CM/UEMOA du 16 décembre 2005 relatif à l'harmonisation des normes et des procédures du contrôleur gabarit, du poids et de la charge à l'essieu des véhicules lourds de transport de marchandises et dont l'entrée en vigueur tarde à être effective.

L'article 11.a du R14 (règlem e n t n°14/2005/CM/UEMOA) stipule que «Les exploitants de la plateforme de transit portuaires et aéroportuaires, des plateformes logistiques, des plateformes intermodales rail-route, des établissements d'entreposage et de stockage et des établissements industriels et/ou miniers, émettant en sortie un trafic routier annuel de marchandises par véhicules lourds, de plus de 200.000 tonnes par an, sont tenus d'équiper leur plateforme ou établissement d'une installation dotée des matériels spécialisés requis pour la vérification des gabarits, poids et charges à l'essieu des véhicules lourds de transport marchandises chargeant à leur niveau».

Mais cette mesure tarde à être matérialisée dans certains pays de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) plus la Guinée et le Ghana.

De l'avis du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm, «le Sénégal, le Togo, le Benin font partie des pays-exemples, qui, à près de 70%, appliquent le règlement 14.

Les autres pays ont pris l'engagement d'aller plus loin pour avancer, pour progresser dans ce règlement qui est utile pour préserver nos biens publics, nos plus précieux qui sont nos routes.

Et aussi progresser dans la protection des véhicules de poids lourds parce qu'exposés à un péril évident de dégradation, mais aussi préserver la vie des conducteurs parce qu'un véhicule surchargé est un véhicule déséquilibré qui risque un accident de la circulation; donc source d'insécurité routière».

Pour le président de la Commission de l'UEMOA, par ailleurs ministre Béninois des Transports, Hervé Yves Hehomey, le principal facteur bloquant que constituait la faible participation des transporteurs aux résolutions vient d'être réglé.

«La particularité de cette réunion de Dakar est que nous avons associé tous les acteurs du secteur des transports, les transporteurs étaient avec nous et nous accompagnent.

Nous avons pu leur expliquer que c'est pour la sauvegarde du patrimoine routier et, partant, la pérennité de leurs propres activités.

Aujourd'hui, les transporteurs ont pu se convaincre du fait qu'en accompagnant la mise en œuvre du règlement 14, ils accompagnent également les pays à pérenniser leurs activités. C'est de façon consensuelle et concertée que nous avons retenu la nouvelle feuille de route.»

APPLICATION TOTALE ET INTELLIGENTE DES RESOLUTIONS A L'HORIZON 2020

Pour l'éradication de la surcharge sur les routes de l'UEMOA, la préservation du patrimoine routier et l'application intégrale, concomitante et sans délais du Règlement 14, le ministre Oumar Youm ainsi que ses homologues de l'UEMOA, de la Guinée et du Ghana, «l'UEMOA, avec les Etats membres élargis à la Guinée et au Ghana, ont décidé ici à Dakar de tenir la feuille de route, de l'actualiser et de tenir en compte des contraintes et résistances pour une application intelligente du règlement 14.

J'ose espérer que les règlements qui ont été souscrits et qui proviennent d'une manifestation de volonté seront respectés. Il y a un processus graduel. En mars 2020, les ports, les plateformes devront s'équiper.

En juin 2020, le règlement T devrait être mis en œuvre de manière intégrale; une évaluation sera faite en juillet 2020.

Une date sera retenue courant 2020 pour constater dans notre union de destin, de cœur et de force que le règlement 14 sera appliqué en 2020, de façon intégrale sur l'étendue du territoire et, au-delà, à la Guinée et au Ghana».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.