Congo-Kinshasa: Quelle commémoration pour les événements du 19 septembre 2016?

Le débat est lancé en République démocratique du Congo autour de la mémoire du 19 septembre 2016. Ce jour-là, des centaines de milliers de Congolais ont manifesté pour protester contre le report de la présidentielle et la prolongation du mandat de Joseph Kabila. Ce jeudi, l'Ecidé de Martin Fayulu a manifesté, mais il n'y a pas que les leaders de l'opposition qui se sont souvenus de cette date.

En plus de la marche de l'Ecidé, les autres leaders de la principale coalition de l'opposition Lamuka ont rendu un hommage aux victimes de ces journées de septembre sur les réseaux sociaux. Moïse Katumbi appelle à ce que justice soit rendue, Jean-Pierre Bemba parle d'un profond malaise social qui continue de gangréner la nation.

Ils étaient tous dans le Rassemblement de l'opposition, à l'époque chapeauté par le père de l'actuel président, Etienne Tshisekedi. C'était d'ailleurs à l'appel du Rassemblement que cette marche avait eu lieu, d'abord autorisée puis réprimée. Elle avait finalement tourné à l'affrontement.

Aucun jugement rendu

Ces violences avaient duré plusieurs jours et ont été particulièrement meurtrières. Près de 53 morts, dont 4 policiers, selon l'ONU, 46 morts selon la Commission nationale des droits de l'homme. Plusieurs sièges de partis politiques avaient été attaqués, de l'opposition comme de la majorité.

Le PPRD, le parti fondé par Joseph Kabila, se souvient de ces journées comme celles « de l'intolérance » de l'opposition et des mouvements citoyens. Ce parti accuse toujours ces manifestants et les promoteurs de cette manifestation de ne pas respecter les valeurs démocratiques.

Quant à la société civile, elle n'a pas renoncé à voir les auteurs de ces tueries jugées. Des organisations comme l'Acaj attendent que Félix Tshisekedi nomme de nouveaux magistrats dans les institutions judiciaires pour porter à nouveau plainte devant la justice. Elles ne font pas confiance aux cours et tribunaux actuels qui n'ont, selon elles, pas cherché depuis 2016 à juger ces crimes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.