Congo-Brazzaville: Vie des partis - Le Mouvement lumumbiste progressiste honore "ses martyrs"

La formation politique que dirige Franck Diongo Shamba a rendu un vibrant hommage, le 19 septembre à son siège national à Kinshasa, à douze de ses militants ainsi qu'à d'autres non identifiés, décédés le 19 janvier 2016, lors de la marche pacifique organisée pour exiger l'alternance à la tête du pays.

La cérémonie a mobilisé plusieurs personnalités et les membres des familles des victimes. Après la projection du film documentaire réalisé sur le malheureux événement a donné lieu à des sanglots entendus au siège du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP). Son président national, Franck Diongo Shamba, et l'assistance n'ont pas pu contenir leurs larmes, comme si ce fait douloureux venait de se passer hier.

« Vous avez vu que toutes les victimes étaient des responsables parmi lesquels des pères de famille et des étudiants », a indiqué Franck Diongo, balayant ainsi les affirmations des autorités au pouvoir à l'époque qui alléguaient que ces victimes étaient de pillards et des enfants de la rue, communément appelés « Shegués ». Leurs photos et les membres de leurs familles ont été présentés à l'occasion.

On ne pleure pas les héros, on les célèbre

Saluant le sacrifice suprême de ces Congolais, le président du MLP a souligné que cela constitue la sève du combat qu'ils sont appelés à pérenniser. « La leçon retenue de ce sacrifice est leur acceptation de se battre pour le Congo », a indiqué Franck Diongo Shamba, engagé à se battre jusqu'au déracinement et au déboulonnement de « ce système qui a détruit le pays ».

Cet engagement a été soutenu par d'autres personnalités qui sont intervenues à la cérémonie, entre autres, le président de l'Association africaine de défense des droits de l'homme, Jean-Claude Katende; le député national André Mbata; le ministre délégué à la Défense nationale, Sylvain Mutombo. Ce dernier, d'ailleurs, a indiqué qu'il était prêt à quitter le gouvernement si celui-ci tournait le dos aux objectifs pour lesquels il s'est battu dans l'opposition.

Un mémo au chef de l'Etat

Reconnaissant Félix Tshisekedi son ancien compagnon dans l'opposition comme chef de l'Etat, le MLP a estimé que son élection à la magistrature suprême doit obligatoirement conduire à la réalisation de la vision pour laquelle feu Etienne Tshisekedi et tous les autres ont combattu pour la liberté. « Nous avons combattu le bon combat et la présence de Félix Tshisekedi à la présidence de la République doit aboutir à un véritable Etat de droit en RDC », a déclaré Franck Diongo Shamba, insistant que le combat n'est pas encore fini. Il a laisé entendre que le MLP a introduit un mémorandum auprès du président de la République, dans lequel certaines recommandations y sont inscrites. Il s'agit, selon Franck Diongo Shamba, de l'érection d'une stèle pour commémorer les martyrs du combat de la démocratie sur laquelle il serait inscrit tous leurs noms en vue de les honorer; de l'ouverture d'un procès contre leurs bourreaux; de la création d'un fonds pour la démocratie qui permettra notamment de soutenir les familles des victimes de ce combat.

Ce mémo rejoint également la volonté exprimée par le député André Mbata, qui a lui aussi préconisé l'érection d'un monument pour honorer la mémoire de ces martyrs.

Notons que cette cérémonie a été l'occasion pour tous les combattants de la liberté réunis au siège du MLP de réaffirmer leur « profession de foi ». Ce qui a expliqué la présence sur les lieux de Jacquemain Shabani de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS); le député national, Eliezer Ntambwe; le président de la Fondation Bill-Clinton pour la paix, Emmanuel Adou Cole; le député national Peter Kazadi; le membre du mouvement citoyen, Grâce Tshunza; Fils Mukoko de l'UDPS, etc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.