Cameroun: Le RIARC en visite à la Sopecam

Sous la conduite du secrétaire exécutif Rémi Prosper Moretti, la délégation du Réseau des instances africaines de régulation de la communication a visité des installations de l'entreprise jeudi, 19 septembre 2019.

C'est avec beaucoup de joie que le directeur général de la Société de Presse et d'Editions du Cameroun (Sopecam), Marie Claire Nnana, a reçu jeudi, 19 septembre 2019 dans son cabinet, la délégation du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (Riarc). Avec en tête, son secrétaire exécutif, Rémi Prosper Moretti. L'hôte est venu se présenter, faire connaissance avec le directeur général, mais également mieux connaître la société éditrice de Cameroon Tribune. Car, faut-il le rappeler, Rémi Prosper Moretti, n'est à la tête du secrétariat exécutif que depuis deux mois.

Durant une trentaine de minutes, les deux personnalités ont échangé au sujet des structures dont elles ont la charge. D'entrée de jeu, Marie Claire Nnana, a expliqué comment l'information est traitée dans les publications de la Sopecam, surtout en ce qui concerne le respect de l'éthique et de la déontologie. C'était sous le regard approbateur du vice-président du Conseil national de la communication, Joseph Janvier Mvoto Obounou. Même exercice pour le secrétaire exécutif, Rémi Prosper Moretti, personnalité au rang protocolaire de ministre d'Etat et nouveau président en exercice de la Haute autorité de l'audiovisuel et de la Communication (HAAC) du Benin. Ce dernier, après avoir présenté la délégation qu'il conduisait, a précisé la place de la HAAC, une institution républicaine créée par la constitution du Bénin. Marie Claire Nnana a ensuite proposé à ses hôtes une visite guidée de la Sopecam. Premier arrêt, le service de fabrication de la prépresse et ensuite, la visite toute entière de l'imprimerie. Le tout sous la conduite du directeur de la production, Ignace Claude Ozela. Deuxième arrêt, la rédaction de Cameroon Tribune, lieu où l'activité phare de la société se déroule. Là, la suite de la visite guidée a été faite par le rédacteur en chef, Yves Atanga.

Au terme de ce séjour, le secrétaire exécutif s'est dit impressionné du travail abattu par la société et a donné raison au rapport détaillé fait antérieurement par le CNC, l'organe de régulation des médias au Cameroun sur le traitement de l'information. « Depuis sa création, la Sopecam n'a jamais été interpellée ou sanctionnée à cause du non-respect de l'éthique et de la déontologie », a indiqué Joseph Janvier Mvoto Obounou. Mention Très bien donc pour la Sopeacm qui obtient une moyenne de « 10/10 » comme l'a exprimé le secrétaire exécutif du Réseau des instances africaines de régulation de la Communication, Rémi Prosper Moretti .

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.