Cameroun: Grand dialogue national - L'accompagnement du cardinal Tumi

Le prélat, accompagné d'autres leaders religieux, a remis des propositions hier au PM, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute.

400pages. Le document remis jeudi, 18 septembre 2019 au Premier ministre, chef du gouvernement, est à l'image de la stature de l'homme qui le portait : le cardinal Christian Tumi. Le prélat a été reçu jeudi, 18 septembre 2019 par Joseph Dion Ngute, en vue de la préparation du Grand dialogue national. L'archevêque émérite de Douala était à la tête d'une délégation constituée de leaders religieux (musulmans, protestants, presbytériens... ) et de membres de la société civile. C'est cette équipe qui s'était mobilisée, on s'en souvient, pour organiser la « All Anglophone Conference ». Face à la presse, le prélat, porté par une émotion visible, a appelé tous les participants et contributeurs à ce dialogue à « parler avec sincérité et honnêteté ». Le cardinal Tumi a par ailleurs indiqué que « les hommes de Dieu sont obligés de tout faire, même au prix de notre vie, pour que la paix revienne chez nous ici au Cameroun ».

Quelques heures plus tôt, Joseph Dion Ngute a reçu Serge Espoir Matomba, premier secrétaire du Peuple unifié pour la rénovation sociale (Purs). Le candidat à la dernière élection présidentielle était également porteur d'un document retraçant ce que son parti a fait pour le retour de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest, les propositions conçues pour la sortie de crise et la méthodologie y afférente. En somme, Serge Espoir Matomba sollicite «l'harmonisation du système éducatif et judiciaire et la résorption de la crise identitaire, à travers une véritable révolution culturelle. Ce qui passe par l'adoption d'une langue nationale. »

Le PM a clôturé sa journée de consultations par l'audience avec Anicet Ekane, président du Bureau politique du Comité directeur du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem). En plus des propositions faites, ce parti lance un appel à tous ceux qui hésitent encore et traînent le pas à « s'unir pour reconstruire et consolider l'unité nationale et défendre l'intégrité territoriale du Cameroun ». Anicet Ekane a souligné que tous les Camerounais doivent s'atteler à éloigner « le spectre de la division qui ne profitera qu'aux ennemis du Cameroun ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.