Afrique: Assemblée générale de l'ONU - Le WWF insiste sur l'urgence environnementale

En marge des assises qui s'ouvrent le 23 septembre, à New York, l'organisation internationale met en évidence l'opportunité incontournable qu'auront les leaders mondiaux pour corriger la trajectoire par rapport aux engagements et agissements en faveur de la conservation.

« L'année prochaine, les principaux traités internationaux - y compris les Objectifs de développement durable, la convention sur la Nature et l'accord sur le climat - seront renégociés, offrant ainsi une occasion cruciale de placer la durabilité au cœur de nos systèmes politique, économique et social. Nous appelons à une nouvelle donne ambitieuse pour la nature et les hommes, conçue pour regrouper de multiples efforts afin de préserver l'avenir », a indiqué cette ONG, dans un communiqué du 19 septembre.

Pour le WWF ( Fonds mondial pour la nature), en effet, les dirigeants doivent se présenter à cette rencontre prêts à apporter tout leur appui dans ces efforts, estimant que leur action ciblée est maintenant essentielle pour créer des économies futures prospères et un avenir durable.

« Cette Assemblée générale des Nations unies se réunit au début d'une année critique pour notre planète et constitue une opportunité vitale d'attirer l'attention du monde sur l'urgence environnementale à laquelle nous sommes confrontés. La science est claire - le statu quo n'est pas une option si nous voulons préserver notre avenir. Notre trajectoire actuelle déstabilise notre climat et pousse la nature au bord du gouffre. Au fond, cela menace même notre survie », a indiqué le directeur général du WWF-international, Marco Lambertini.

Il se convainc que les dirigeants qui se réuniront à New York en 2020 auront l'occasion d'assurer un avenir durable aux hommes et à la nature. « Ils doivent maintenant manifester leur volonté de placer la biodiversité au centre des traités internationaux l'année prochaine. Il est impératif que les dirigeants reconnaissent l'urgence planétaire à laquelle nous sommes maintenant confrontés en œuvrant pour obtenir une déclaration d'urgence pour la nature et les personnes », a-t-il soutenu.

Une réunion sur l'urgence environnementale

Le WWF se propose ainsi d'organiser, le 23 septembre à New York, une rencontre des dirigeants du monde afin de débattre de l'urgence environnementale et de demander qu'une Déclaration de situation d'urgence pour la nature et les personnes soit présentée, l'année prochaine, à la 75e Assemblée générale des Nations unies. Les efforts visant à répondre aux crises environnementales, soutient-il, ne peuvent aboutir que s'ils tiennent compte de leur nature interconnectée.

L'ONG explique que le dernier rapport de la plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques, publié en mai dernier, et le rapport spécial du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat, publié en août, ont renforcé la compréhension selon laquelle les efforts entrepris dans la lutte contre la perte de la nature, la lutte contre le changement climatique et pour l'atteinte des objectifs de développement durable doivent aller ensemble. Elle souligne que 2020 sera une année charnière pour l'environnement, où les dirigeants auront la possibilité de s'engager à soutenir une décision forte pour la nature et les peuples, tout en renforçant de manière significative la Convention sur la diversité biologique et en définissant son plan d'action décennal; en convenant de nouveaux traités pour régir les océans du monde et prévenir la pollution par les plastiques, ainsi que pour renforcer les objectifs-clés dans le cadre des Objectifs de développement durable.

Notant qu'une nouvelle coalition d'entreprises « Business for nature » sera lancée la semaine prochaine, WWF souligne, en outre, l'impulsion donnée par les acteurs non étatiques à la restauration de la nature d'ici à 2030.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.