Cote d'Ivoire: Coupure d'électricité sur le territoire ivoirien / Ahmadou Bakayoko, DG de la CIE - « Nous sommes mobilisés et engagés pour que cela ne se répète plus »

interview

Suite aux perturbations dans l'alimentation en électricité de plusieurs communes du district d'Abidjan et de l'intérieur du pays, le jeudi 19 septembre dernier, le directeur général de la Compagnie ivoirienne d'électricité, Ahmadou Bakayoko, était, hier, sur le plateau du journal télévisé de 20 de RTI 1 pour expliquer ce qui s'est réellement passé avant de rassurer les populations. Il s'est donc prêté aux questions de notre consœur.

Qu'est-ce qui s'est passé ?

Ce jeudi 19 septembre, 2 incidents se sont produits qui ont entrainé l'arrêt de la fourniture de l'électricité. Cet arrêt est causé, d'une part, d'un incident sur la ligne haute tension reliant Soubré à Buyo et d'autre part, sur des perturbations sur certains ouvrages importants de production de l'électricité. Dès que cet incident est survenu, l'ensemble des équipes du secteur s'est mobilisé afin de pouvoir mettre en œuvre tout le protocole prévu dans ce type de situation pour rétablir le plus rapidement possible la fourniture de l'électricité. A cette heure (NDLR : hier 20H10) la situation est redevenue normale sur l'ensemble du territoire national. La CIE, ainsi que les autorités de tutelle et l'ensemble des producteurs indépendants, ont procédé à l'analyse minutieuse des causes et des circonstances qui ont généré cet incident afin de mettre en œuvre toutes les mesures pour maintenir la fourniture de l'électricité. Je voudrais m'excuser auprès de l'ensemble de la population ivoirienne pour l'ensemble des désagréments causés par cet incident.

Vous avez parlé de solution. Après la rupture de la matinée, il avait été dit que le rétablissement serait progressif et le problème serait réglé définitivement dans la soirée. Est-ce qu'il faut craindre que cela se reproduise à nouveau ?

Il faut savoir que pour produire et acheminer de l'électricité chez les Ivoiriens sur tout le territoire, nous exploitons une infrastructure de grande envergure. Cette infrastructure est également utilisée par certains producteurs indépendants et certains fournisseurs de gaz. Et nous faisons le lien entre tous ces acteurs et les Ivoiriens à travers un réseau d'acheminement de plus de 50 mille kilomètres. Donc des incidents peuvent se produire sur l'infrastructure de taille mais notre engagement au quotidien, c'est de prendre en charge le plus rapidement possible ces incidents pour que leur impact soit mineur ou nul pour les Ivoiriens. Ce qui s'est passé hier, c'est qu'il y a eu la conjugaison de plusieurs incidents dans un délai très court. C'est un évènement rare qui, malheureusement à ce moment-là, a un impact majeur sur la fourniture de l'électricité, comme ça a été le cas, hier. Encore une fois, nous mettons tout en œuvre. Nous nous mobilisons 24 H/24, 7j/7 afin de maintenir l'état normal de la fourniture du réseau électrique.

Vous parlez d'incident rare. Est-ce à dire qu'il n'y a rien à craindre pour les jours à venir ?

Cela veut dire que nous avons mis tout en œuvre pour que nous ne puissions plus avoir d'incident de ce type. Mais comme je l'ai dit, nous avons une infrastructure de très grande taille et nous tirons les conséquences à chaque fois que nous avons des incidents de ce type. Ça fait quelques années qu'on n'en a pas eu. Il y a eu là des phénomènes particuliers que nous avons immédiatement corrigés. Nous sommes mobilisés et engagés pour que cela ne se répète plus.

Est-ce que des informations vous ont été remontées sur des conséquences particulières que ces coupures ont pu avoir sur le quotidien des populations ?

Il faut savoir que l'incident de l'après-midi a impacté la ville d'Abidjan, ainsi qu'une dizaine de départements. Par contre, l'incident du soir a touché tous les départements. Effectivement, cela a impacté d'autres services comme la fourniture d'eau dans certains quartiers qui a été perturbée. Parce que pour fournir de l'eau potable dans certains endroits, il faut de l'énergie électrique. La situation est en train d'être corrigée à ce niveau également. Hier soir, plus de la moitié des infrastructures étaient revenues en fonctionnement normal. Et cela s'est poursuivi aujourd'hui.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.