Ile Maurice: Tony Chelvan et son équipe derrière le fauteuil papal

21 Septembre 2019

«Si on apprend bien un métier et qu'on fait des sacrifices pendant quelques années, on en sortira gagnant... » Tony Chelvan, fabricant de meubles, parle en connaissance de cause. Au bout de 36 ans d'expérience dans le domaine - à meubler des maisons, des hôtels cinq-étoiles ou encore le Château du Réduit dans le cadre d'une rénovation en 2004 -, il vient d'ajouter une nouvelle corde à son arc.

En effet, Chelvan Furniture Ltd, l'entreprise que Tony Chelvan a fondée en 1985, a eu l'honneur d'avoir été choisie pour confectionner le siège de la papamobile qui a véhiculé le Saint-Père le 9 septembre à Port-Louis. Une commande passée par ABC Motors. Pour en savoir un peu plus sur le fauteuil papal, nous avons rencontré le fabricant de meubles dans son atelier showroom à Forest-Side, jeudi.

D'emblée, Tony Chelvan nous raconte qu'il a tout d'abord fait des recherches sur le siège de la papamobile. Il s'est documenté à l'aide de quelques photos des autres sièges du souverain pontife. Et une spécification en main, le fabricant de meubles a lui-même créé un design «Made in Mauritius, 100 % Chelvan».

Puis, le fondateur de Chelvan Furniture Ltd avance avoir supervisé avec soin le travail. Cela, avec l'aide de son équipe, composée de six personnes. Notamment un associé et celui qui a brodé le logo papal. Après l'étape du design, Tony Chelvan explique qu'il a fallu fabriquer la structure.

Le fauteuil se devait d'être réglable, pivotant et confortable. «Le tout, dans le respect strict des spécifications», poursuit notre interlocuteur. Le bois utilisé, précise-t-il, est le meranti. Place ensuite au rembourrage, à l'habillement, à la pose du logo papal, au garnissage, et, pour finir, l'assemblage.

«Ce n'est pas un fauteuil pour n'importe qui. On parle là du pape !» D'ailleurs, Tony Chelvan confie que son équipe et lui étaient un peu stressés lorsqu'ils ont appris que la visite papale serait transmise dans quelque 50 pays. «La sécurité du pape, et dans la foulée notre réputation, était en jeu.»

Et plus d'une dizaine de jours après la visite papale, Tony Chelvan et son équipe sont toujours tout aussi émus et fiers de leur travail. Steve Ramsamy, 55 ans, qui travaille au sein de Chelvan Furniture Ltd depuis l'entrée en opération de l'entreprise, a exprimé sa fierté de faire partie d'une telle équipe. «Quand le pape Jean Paul II est venu il y a 30 ans, on n'a pas eu une telle opportunité. C'était donc une chose extraordinaire», lâche-t-il. Il va sans dire que cette expérience a également marqué les quatre apprentis, tous des jeunes.

Qu'en est-il du sort du fauteuil papal ? a-t-on demandé à Tony Chelvan. S'il n'a, pour l'heure, pas de réponse à cette question, le fabricant de meubles affirme par contre qu'il sera reconnaissant à tout jamais. Car son équipe et lui ont contribué à leur manière à cet événement historique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.