Ile Maurice: Children's Bill - Le MMM contre l'âge de responsabilité pénale à 12 ans

21 Septembre 2019

Le leader des mauves s'est longuement appesanti sur le Children's Bill. C'était lors de la conférence de presse hebdomadaire du Mouvement Militant Mauricien (MMM), ce samedi 21 septembre 2019 au Hennessy Park Hotel, à Ebène.

Il estime que ce projet de loi est «bon à 95%». Avant d'exprimer des réserves sur deux points. D'abord concernant l'âge de responsabilité pénale fixée à 12 ans. «Nous invitions le gouvernement à amender» cette disposition, a indiqué Paul Bérenger. En proposant que cet âge soit haussé à 14 ans.

Dans le cas de l'âge minimal pour le mariage, Paul Bérenger a souligné que le Code civil le fixe à 18 ans, sauf dans les cas d'accord parental ou de décision d'un juge en chambre. Ce qui autorise un mariage à 16 ans. Si, selon Paul Bérenger, les ONG réclament que les clauses concernant l'accord parental et la décision d'un juge en chambre soient enlevées, le MMM propose de revoir la formulation, pour conserver le recours à un juge en chambre.

«Il n'y a pas eu et il n'y aura aucune nouvelle discussion autour de la réforme électorale», a aussi affirmé Paul Bérenger. Estimant que ce qui est proposé est une «non réforme» et que, «lor la, papa piti parey». Paul Bérenger dit souhaiter que le mini-amendement permettant de se porter candidat aux prochaines élections sans avoir à déclarer son appartenance ethnique, soit voté. Comme cela avait été le cas en 2014.

Le leader du MMM a aussi tiré à boulets rouges sur l'Independent Commission Against Corruption (ICAC), à la suite d'une question parlementaire posée par le député Rajesh Bhagwan, concernant Vijaya Sumputh et Youshreen Choomka. «Cela montre que d'ici les prochaines élections générales, l'ICAC va travailler le plus possible comme une cover-up machine». Paul Bérenger n'a pas épargné la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), toujours suivant une question parlementaire du député Rajesh Bhagwan. «Cela confirme qu'avec la nomination du nouveau directeur-général, la MBC est plus que jamais un appareil de propagande».

Autre thème abordé durant cette conférence de presse : la décision du conseil des ministres concernant la création d'une Land Division à la Cour suprême. La veille, le conseil des ministres a indiqué qu'une ébauche sera circulée parmi le judiciaire, pour consultation. Paul Bérenger a rappelé que cela fait partie des engagements pris lors du dernier discours du Budget. «Nous demandons au gouvernement de donner des garanties sans tarder que le Courts Amendment Bill viendra avant les élections».

Le leader des mauves a également parlé du Double Taxation Avoidance Agreement qui a été résilié entre le Sénégal et Maurice. Pravind Jugnauth a montré, selon Paul Bérenger, « ki kalite li enn ti lespri ek enn ignoran. Il ne connaît pas ses responsabilités». Des critiques après que le Premier ministre a fait référence au DTAA entre Maurice et l'Indonésie, résilié en 2004. «C'était un contexte complètement différent», a-t-il insisté, avant de rappeler que Pravind Jugnauth était aux Finances en 2004.

Paul Bérenger confirme sa présence au rassemblement du Mouvement Ti Planter

À une question de la presse, Paul Bérenger a de nouveau confirmé sa présence au rassemblement du Mouvement Ti Planteur prévu ce dimanche 22 septembre. Il a seulement regretté qu'il n'y aura pas de débats à cette occasion.

Pour rappel, le Premier ministre a déclaré cette semaine qu'il n'y serait pas parce que son nom a été mal écrit sur le carton d'invitation. Pour sa part Xavier Duval, leader du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), se trouvant actuellement à Rodrigues, se fera représenter à cette manifestation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.