Congo-Brazzaville: Enseignement technique et professionnel - Des recommandations pour assurer de profondes réformes du sous-secteur

Réunis du 19 au 21 septembre à Brazzaville, à l'occasion de leur vingt-deuxième session du Conseil national, les conseillers nationaux ont entériné les mesures prises la veille par le ministre de tutelle, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes.

Parmi les décisions prises au cours de la session qui a connu la participation de tous les acteurs venus des différents établissements publics à caractère scientifique, technique et professionnel, citons le développement du partenariat avec le secteur privé. Dorénavant, un nouveau système d'accréditation et de certification devra être pris en compte pour évaluer la capacité des établissements privés.

A cette décision, s'ajoute l'élaboration d'un système de communication institutionnelle pour que soit facilitée la circulation et la fluidité de l'information. Le communiqué final souligne, en effet, qu'il est indispensable d'instituer un système de communication interne et externe.

Par ailleurs, il a été noté avec regret que le sous-secteur accumule depuis cinq ans un effectif de trente mille bacheliers non orientés. A ce sujet, les conseillers nationaux ont conclu que seule l'ouverture des cycles techniques supérieurs pourrait permettre l'employabilité des jeunes dont le taux de chômage s'élève à 30%.

Sur les observations d'ordre général, il a été recommandé la révision du décret n°2009-514 du 30 décembre 2009 portant organisation du ministère de l'Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l'emploi qui ne correspond plus aux défis actuels du sous-secteur ; la préparation d'un texte de loi sur la formation professionnelle initiale et continue ; enfin, le travail pour la mise en œuvre des transferts de compétences avec les collectivités territoriales et locales dans le cadre de la décentralisation.

A ce propos, une recommandation a été adoptée, relative à la vulgarisation et la mise en œuvre, à tous les niveaux du sous-secteur de l'enseignement technique, professionnel et de la formation qualifiante, de l'accord-cadre de partenariat relatif à la contribution des parents d'élèves au fonctionnement de l'école ainsi que du protocole d'accord portant financement alternatif des établissements scolaires signés le 29 septembre 2018, entre le gouvernement et l'Association des parents d'élèves et étudiants du Congo (Apeec).

La session a été clôturée par le ministre de tutelle, Antoine Thomas Nicéphore Saint-Eudes, à l'auditorium de l'Ecole paramédicale et médico-sociale de Brazzaville, en présence du représentant de l'Apeec. Elle s'est tenue sur le thème « Enseignement technique, professionnel et la formation qualifiante : bilan et perspectives ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.