Congo-Kinshasa: Paix et sécurité - L'armée congolaise déterminée à pacifier l'est du pays

Un appel a été lancé aux groupes armés actifs dans la partie orientale de la République démocratique du Congo à déposer les armes.

Les Forces armées de la RDC (Fardc) ont présenté à la presse, le 20 septembre, les éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), capturés lors des récents affrontements dans la partie est du pays. Elles ont saisi cette occasion pour lancer un appel à tous les autres groupes armés actifs dans la région à déposer les armes et à se rendre à elles, affichant clairement leur ferme volonté de concrétiser la vision du chef de l'Etat de pacifier cette partie orientale.

L'une des conséquences directes de l'attaque des Fardc a été la mort du chef combattant des FDLR, Sylvestre Mudacumura, le17 septembre, dans la chefferie de Bwito, au Nord-Kivu. L'intéressé était sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale délivré depuis le 13 juillet 2012. Sa mort a suscité plusieurs réactions dont celles de Human rights watch (HRW) qui a estimé que la justice devrait être dite en faveur des victimes des atrocités des troupes des FDLR. HRW a notamment appelé à des poursuites contre des chefs FDLR encore en activité.

Par ailleurs, des aveux obtenus des éléments capturés indiquent que le raid des Fardc est intervenu alors que les FDLR planifiaient le remplacement du chef politique de la rébellion, Ignace Murwanashyaka, décédé en avril dernier, en Allemagne.

Le résultat obtenu sur le terrain par l'armée congolaise est interprété comme un nouveau signal fort de la RDC envers le Rwanda, au moment où les deux pays sont résolument engagés dans la normalisation de leurs relations dont l'indicateur le plus important serait la paix dans l'est de la RDC. Les contacts entre les chefs d'Etat des deux pays sont la preuve de cette volonté commune pour la paix.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.