Congo-Brazzaville: Les cotisations sociales ignorées par l'informel

L'informel, tout le monde le sait, participe activement à la problématique de l'insertion socio-économique des individus. Mais les relations de travail dans ce secteur sont fondées sur l'emploi occasionnel, sans accords contractuels comportant des garanties en bonne et due forme.

Par secteur informel, l'on désigne l'ensemble des activités de commerce, de production de biens et services à valeur marchande qui échappent partiellement ou totalement à la législation qui régit ce champ d'activités. Quoiqu'utilisant un personnel, ce secteur s'acquitte rarement des cotisations sociales et faute de contrat, les limogeages abusifs sont monnaie courante.

Si les choses ne sont pas prises au sérieux, le rythme avec lequel l'informel prend corps et s'enracine sur le territoire national ouvre trop la voie à un futur non « assuré » pour tous ceux qui émargent dans ce secteur. D'ailleurs, des plaintes et désolations sont entendues presque tous les jours, car les femmes et les hommes qui y travaillent ne sont pas immatriculés par leurs employeurs à la Caisse nationale de sécurité sociale. Pendant ce temps, l'âge avance.

Il est temps que les services concernés amplifient leur rigueur afin de mettre fin à ce désordre. Les propriétaires des unités de production dans l'informel, que celles-ci soient petites ou grandes, doivent les faire connaître auprès des services de sécurité sociale et immatriculer leurs agents. A bon entendeur salut !

AUTHOR: Faustin Akono

Edition:

Édition Quotidienne (DB)

Humeur : les derniers articles

▶ 21/9/2019 | Les cotisations sociales ignorées par l'informel

▶ 14/9/2019 | Le changement de profession n'est pas toujours avantageux !

▶ 7/9/2019 | La corruption primaire également dangereuse !

▶ 31/8/2019 | Pourquoi laisser les alentours des églises sales ?

▶ 26/8/2019 | Gare à la consommation du manioc mal fermenté !

▶ 18/9/2019 | Quels diplômes délivrent les écoles et instituts privés sans agréments ?

▶ 10/9/2019 | Le certificat médical, une exigence pour la vente d'aliments !

▶ 4/9/2019 | Quand la consommation d'alcool prend des proportions inquiétantes dans nos villes !

▶ 26/8/2019 | Malgré l'interdiction, des mineurs continuent de fréquenter les débits de boissons

▶ 20/7/2019 | Soignons l'image des tests et concours de sélection !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.