Angola: Les pompiers veulent une loi régissant l'utilisation de la plage

Luanda — Le commandant du Service de la protection civile et des pompiers (SNPCB, sigle en portugais), Bençoa Mateus, a défendu samedi, à Luanda, la nécessité de rédiger une loi réglementant l'utilisation des plages afin de minimiser les risques de noyade.

S'exprimant à l'ouverture de la saison balnéaire 2019/20, sous le slogan «Des plages plus sécurisées et inclusives pour tous», il a fait savoir que la loi punirait les baigneurs qui ne respectent pas les règles d'utilisation des plages et des zones interdites.

Au cours de la dernière saison balnéaire, il y a eu 526 noyades, principalement sur des plages, dont 80 à Luanda, suivies des provinces de Benguela (70) et de Huambo (60), et le reste dans des rivières et des lacs.

Le SNPCB "se débrouille" avec un petit nombre de nageurs, de sauveteurs et de plongeurs, d'infrastructures d'appui au sauvetage aquatique insuffisantes, ainsi que le manque de moyens techniques et complémentaires et de mauvaise signalisation des plages.

En présidant cet acte, Salvador Rodrigues, secrétaire d'État à l'Assurance technique du ministère de l'Intérieur, a plaidé en faveur de l'inclusion dans le programme d'éducation de base, de l'approche en matière de protection des plages et de promotion des sports nautiques.

Le responsable a recommandé la réalisation des actions concrètes pour prévenir les risques de noyade sur les plages.

Il a conseillé les jeunes, qui sont les principales victimes de noyade, de s'abstenir de la consommation abusive d'alcool et d'autres drogues, ce qui a été souligné comme l'une des principales causes de pertes en vies humaines sur les plages.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.