Cote d'Ivoire: Blé Goudé au-dessus de la mêlée - "Ni FPI-EDS, ni PDCI-CDRP, ni RHDP pour le moment"

Dans une interview accordée, début septembre 2019, à une chaine de télévision étrangère ( Vox Africa), à travers Alain Foka , l'ex-leader de la Galaxie patriotique, Charles Blé Goudé, président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep) a dit n'appartenir, pour l'heure, à aucune plateforme politique. Ni Fpi-Eds, ni Pdci-Cdrp, ni Rhdp. Extraits.

On voit beaucoup de plateformes se créer. La plateforme Eds qui est celle du président Laurent Gbagbo avec le Fpi. Vous appartenez à cette plateforme ?

Non du tout !

Ok. Vous n'appartenez pas à cette plateforme. Mais il y a le Pdci qui est venu vous voir ici à la Haye. Seriez-vous proche du Pdci, aujourd'hui ?

Depuis que j'étais en prison, j'ai pris du recul. Car pour moi, la prison n'est pas qu'un lieu d'enfermement. C'est aussi un lieu de bilan. J'ai donc décidé de parler à la Côte d'Ivoire plurielle. J'ai donc reçu tout le monde, y compris mes adversaires, pour qu'on échange ...

Avez-vous aussi reçu des gens du Rhdp ou des cadres de l'ex-Rdr ?

Je précise que j'ai reçu ceux qui ont cherché à me voir. Concernant les plateformes, elles ont été mises en place. Certains leaders de plateformes, notamment, celle du Pdci-Rda (Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix "Cdrp". Ndlr), m'ont approché. J'ai leur projet sur ma table. Je prendrai le temps de l'étudier avec beaucoup de reculs.

Ils veulent que vous les rejoigniez ?

Ils me l'ont clairement exprimé

Pour la prochaine présidentielle ?

La plateforme n'est pas forcement autour de questions de soutien d'un candidat ou autre. C'est une plateforme. Elle a donc des valeurs. Il faut que je puisse les étudier. Les objectifs de la plateforme, ses moyens de lutte.. Et ensuite je me prononcerai.

Je vous prie qu'on soit concis et clair. Vous avez combattu le Pdci à un moment donné. Est que ses valeurs ont changé aujourd'hui, pour qu'il puisse se rapprocher de vous. Ou alors, ce sont les vôtres qui ont changé ...

Ah non ! Vous pouvez tout dire sauf ça. Ils m'ont approché avec leur plateforme. Je la réceptionne. Je l'étudie. C'est à un moment que je reviendrai à ces observations-là. À savoir ce qui a changé, les objectifs, le contexte et les raisons de la création de cette plateforme. C'est pourquoi je prends le temps de l'étudier. Je ne veux pas me précipiter avent de me prononcer sur cette plateforme.

Tout comme à côté, il y a une plateforme Eds (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté. Ndlr) dirigée par le Front populaire ivoirien (Fpi) qui est le parti historique de la Côte d'Ivoire. Là également, je prends le temps. Si je ne me suis pas précipité pour adhérer à Eds, mise en place par le Fpi, je ne me précipiterai pas pour aller dans une plateforme de Henri Konan Bédié.

Ces deux plateformes sont mises en place. Je dis je ne rentrerai pas dans une plateforme mise en place pour combattre un individu. Je sais ce que cela a apporté comme tristesse à mon pays que de combattre des individus. Je veux mener un combat autour de valeurs. Dans notre pays, les gens aiment à dire que les alliances se font et se défont. Et on le dit fièrement. C'est une honte pour notre pays. Si ce sont des alliances de valeurs et de principes, elles ne devraient pas se faire et se défaire.

Mais, c'est d'ailleurs l'histoire de la politique en Côte d'Ivoire ...

On ne doit pas appartenir à un camp aujourd'hui, parce qu'on y a un intérêt. Et quand ça ne marche pas, se retrouver de l'autre côté, le lendemain. Moi, je ne suis pas comme ça. Nous voulons construire un pays de valeurs, un pays de principes. Pour cela les plateformes sont sur ma table. Il y a à peine trois semaines de cela (le dimanche 18 août 2019. Ndlr), j'ai été élu président de mon parti (Le Cojep. Ndlr). Je vais réunir mon bureau politique, nous analyserons et nous nous prononcerons. Cependant, de façon ponctuelle et circonstancielle, des groupements politiques organisent des rassemblements d'intérêt national, nous y serons comme invités. Mais, ce que vous devez savoir, pour le moment, nous n'appartenons à aucune plateforme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.