Congo-Kinshasa: Pour une agriculture forte en RDC - Les femmes du PRP appellent le gouvernement à mobiliser suffisamment des fonds

C'est depuis ce dimanche 22 septembre 2019 que la quatrième édition de la Foire agricole a fermé ses portes à Kinshasa. Vendredi 20 septembre dernier, les femmes du PRP, parti du Feu Président Laurent-Désiré Kabila, ont donné leur voix dans le sens d'emmener les congolais à plus de responsabilité.

Selon elles, la vision du héros Kabila était de voir son peuple se prendre en charge et ce, en mettant en avant-plan l'agriculture comme cerveau moteur du développement au Congo. Malencontreusement, ce levier de l'économie congolaise reste aujourd'hui la cinquième roue de l'appareil à cause de la négligence de ce secteur important par les décideurs. Ces femmes en appellent donc à une prise en charge efficace de leur mouvement pour lutter contre la faim et la pauvreté dans le pays.

"Une bonne partie de la RDC est constituée plutôt de sable que de terre propice à la semence. C'est ainsi que pendant le récolte, on n'obtient pas grand-chose pour les ressources. Vous pouvez avoir un hectare de champ de maïs pour ne récolter que 20 sacs, ce qui est une grosse perte", déclare l'une des membres du PRP.

Toutefois, elle reste convaincue que grâce aux formations reçues avec l'appui de l'ancien président Joseph Kabila, il leur est possible aujourd'hui d'examiner les terres avant la semence et les nourrir pour des bonnes et fructueuses cultures. Elles invitent donc tous ceux qui ont un penchant pour l'agriculture à suivre ces formations et privilégier l'agriculture qui est une source indéniable de richesses dans un pays.

Diversification oblige

Pour ce faire, il faut des moyens colossaux évidemment. L'agriculture, l'une d'entre elles, exige des moyens financiers énormes pour arriver non seulement à vivre de ces récoltes, mais à les exporter ailleurs pour générer les revenus qui entrerons ensuite dans les caisses de l'Etat et qui ferons fonctionner plusieurs domaines à la fois. Elle s'adresse ici à ces nombreux congolais qui veulent à tout prix travailler dans des bureaux, ignorant combien les vertus de la terre rendent indépendant. "Si nous venons exposer nos maïs ici, c'est pour motiver surtout les femmes, à se prendre en charge car, elles sont le fondement de la famille. Il faut dire que lorsqu'on a réglé le problème de la faim dans sa maison, à ce moment-là on peut parler de l'épargne. Sinon, on ne travaillera toute la vie que pour manger", a-t-elle recommandé.

C'est dans ce sens que ces dames appellent à l'implication du gouvernement non seulement pour mettre les moyens pour faciliter l'agriculture, mais aussi pour former les cultivateurs, en attendant les gros moyens de culture, pour tenter de rehausser l'agriculture diversifiée.

"Notre présence dans cette quatrième édition de la foire agricole, c'est pour conscientiser tous les congolais qui rêvent encore et pensent que le développement du pays passera par d'autres secteurs. Il faut que le gouvernement arrive à comprendre que cela prendra peut-être du temps, mais que on arrivera toujours à atteindre les meilleurs résultats si et seulement si, les moyens efficaces sont mis en jeu pour renforcer l'agriculture", a martelé Mme Claudine.

Des ressources utiles

Grâce à des multiples formations, les femmes du PRP affirment avoir récolté 7 tonnes de maïs sur l'échelle d'un hectare de champ. Des produits qui peuvent, en effet, être vendus et générer des ressources utiles pour booster l'économie de la RDC. Recommandation faite par le Vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu Mbungu, le samedi 21 septembre dernier lors de la clôture officielle de la Foire agricole. Il invite tous les congolais à se livrer désormais aux activités champêtres, étant donné que "nous avons des richesses au sous-sol, des diamants, des minerais de toute sorte, mais notre pays ne s'est toujours pas développé. Il est temps de nous occuper de la terre qui génère toute sorte de bonheur et qui favorise l'éclosion de l'économie", a-t-il suggéré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.