Congo-Kinshasa: [38ème édition de la Journée Internationale de la Paix] Jonas Tshiombela - "La société civile projette l'inauguration d'un programme sur l'environnement"

A l'occasion de la Journée Internationale de la Paix axée sur l'«Action Climatique, action pour la Paix», une «Marche de la Paix» a été organisée le samedi 21 septembre 2019 par la Monusco. Cette manifestation fait suite à la décision de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Cette marche est partie de la Place de la Gare centrale pour chuter à la Place des évolués où une cérémonie officielle a eu lieu en présence des responsables des organismes des Nations Unies et organisations non gouvernementales. Jonas Tshiombela, Responsable de la Nouvelle Société Civile, a fait le point sur cette journée consacrée au réchauffement climatique qui menace la quiétude de la planète.

En fait, les Nations Unies célèbrent le 21 septembre de chaque année, la Journée Internationale de la paix, consacrée aux idéaux de paix tant au sein des nations et des peuples qu'entre ceux-ci. Le thème de cette année a été choisi pour appeler à la lutte et à la sensibilisation au changement climatique. Participant à cette marche avec les membres de sa structure, Jonas Tshiombela a démontré l'importance pour l'homme d'être en paix avec l'environnement, prenant en compte le fait que la paix n'est pas forcément l'absence de la guerre. "L'une des valeurs de la Nouvelle Société Civile, c'est la paix. C'est donc au nom de cette paix que nous avons marché. Cette année, il y a un thème pour sensibiliser les pays : c'est l'urgence du réchauffement climatique parce que si l'équilibre entre l'Homme et l'environnement n'est pas stabilisé, il y aura une difficulté d'évolution à cause de la perturbation de la paix", a-t-il laissé entendre.

Et d'ici un mois, indique-t-il, la Nouvelle Société Civile va annoncer une grande activité dans laquelle il y aura une inauguration du programme de la Société Civile sur l'environnement car le changement climatique menace non seulement l'Homme, mais aussi le secteur agricole. Les élévations de température provoquent des dessèchements.

Menace perpétuelle

Il n'y a pas de paix sans développement et il n'y a pas de développement durable sans protection de l'environnement. Les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter. Le réchauffement mondial qui est une crise mondiale, provoque une modification durable du système climatique et une menace à tous les pays, dont la République Démocratique du Congo.

Ce dernier détient un de deux poumons mondial qui permettent à la planète de vivre parfaitement, cet organe n'est rien d'autre que le bassin du Fleuve Congo qui regorge la grande Forêt équatoriale. Il faut donc la préserver afin de consolider la paix. Etre en paix, dit-on, c'est non seulement être en harmonie avec les autres, mais aussi vivre en équilibre avec l'environnement, dans la sécurité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.