Cote d'Ivoire: Plateforme du Pdci et ses alliés - Affi interpelle Bédié

22 Septembre 2019

Affi N'Guessan a du mal à comprendre que le parti de Konan Bédié ait pris comme attelage la branche dissidente du Front populaire ivoirien (Fpi), pour former la nouvelle plateforme non idéologique.

Il l'a décrié samedi, dans son discours d'orientation, au cours de la cérémonie d'ouverture du premier congrès extraordinaire de la jeunesse du Fpi, au Palais de la Culture de Treichville, à Abidjan.

«C'est un abus de langage de parler de plateforme de l'opposition, puisque l'ambition que nous avons nourrie, en entreprenant les démarches auprès du président Henri Konan Bédié et du Pdci-Rda, en vue de la mise en place de cette plateforme de l'opposition a accouché d'une souris », a déploré le chef de file du Fpi, désapprouvant le fait que Konan Bédié se jette dans les bras des membres dissidents. Donc de personnalités qui se trouvent «dans l'illégalité et dans la division».

Pour Affi N'Guessan, ni plus ni moins, il ne s'agit-là que d'un « faux départ ». Raison pour laquelle, il a appelé le président du Pdci-Rda à revenir à la raison. «Il faut que les uns et les autres changent leur fusil d'épaule, pour que la véritable plateforme de l'opposition, celle qui va créer les conditions de la victoire en 2020, se mette en place, dans les mois, voire les semaines à venir», a-t-il exhorté. «Nous laissons donc la porte ouverte», a-t-il ajouté, en appelant au rassemblement des partis d'opposition.

Le patron du Fpi est aussi revenu sur d'autres sujets d'actualité. Tels que la recomposition de la Cei et l'appel de la procureure de la Cpi, relativement à l'acquittement de Laurent Gbagbo et Blé Goudé. A propos de la Cei, Affi N'Guessan assure qu'il assume le fait d'avoir choisi de négocier avec le pouvoir, et a annoncé qu'il y aura très bientôt de grands changements au sein de cette institution. Au niveau de la Cpi, «la décision que nous attendons tous n'ayant pas abouti, que devrions nous faire maintenant ? », s'est-il interrogé, en se référant au fait que, pour l'heure Laurent Gbagbo se trouve toujours en Belgique.

Il a accusé la dissidence du Fpi qui a toujours refusé un plan B, en rapport avec la situation de Laurent Gbagbo.

A l'endroit des jeunes de son parti, qui sont venus des quatre coins du pays, Affi N'Guessan a affirmé que l'heure de la mobilisation a sonné. Par conséquent, leur demandant plus de responsabilité, de solidarité et d'engagement politique, il les a exhortés à mettre les bouchées doubles pour aller prochaines échéances électorales.

Le congrès avait pour thème « Une jeunesse dynamique pour la reconquête du pouvoir d'Etat en 2020 ». Des partis frères locaux et étrangers sont venus apporter leur soutien à la Jfpi. Konaté Navigué, président sortant, a demandé à la génération montante du parti d'aller de l'avant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.