Cote d'Ivoire: Filière banane dessert dans les pays ACP - Les acteurs appellent l'Ue à soutenir le secteur

22 Septembre 2019

Après trois jours de travaux, le rideau est tombé depuis le 20 septembre, sur la réunion, à Abidjan, des acteurs opérant dans la production et la commercialisation de la banane dessert dans les pays d'Afrique Caraïbes Pacifique (Acp).

Au sortir des travaux, plusieurs recommandations, contenues dans ce qui est désormais dénommé « L'Appel d'Abidjan » ont été formulées pour sauver cette filière qui occupe plusieurs milliers de personnes dans l'espace Acp. L'Union européenne (Ue), importants marché des pays Acp, a été interpellée lors de cette réunion d'Abidjan.

Les participants ont invité l'Ue à confirmer son engagement à ne pas baisser les tarifs douaniers appliqués aux pays andins et d'Amérique centrale en-dessous de 75€/tonne (environ 50 000 FCfa) et à maintenir cet engagement en ne procédant pas au démantèlement tarifaire.

a rencontre d'Abidjan invite également l'Union à mettre en place un mécanisme de régulation qui remplacera le mécanisme de stabilisation prévu dans les accords avec l'Amérique centrale et andine, dont l'application arrive à son terme et qui s'est révélée en pratique inappliquée. Un mécanisme pourrait être conçu après consultation des parties prenantes, avec notamment de nouveaux critères d'évaluation plus transparents et des mesures d'intervention effectives.

Enfin, les participants suggèrent la mise en place d'un nouveau programme d'accompagnement qui répond d'une part aux stratégies nationales spécifiques et d'autre part à la stratégie globale actuelle des pays Acp pour leur faciliter et appuyer leur accès à l'investissement privé en vue du développement des capacités locales de production.

Soutien gouvernemental...

Cette rencontre, dans la capitale économique ivoirienne, est une initiative de l'Organisation des producteurs-exportateurs de bananes, d'ananas, de mangues et autres fruits de Côte d'Ivoire (Obamci) et l'Association des producteurs africains de bananes et autres fruits (Afruibana). Elle aura permis, face aux difficultés que rencontre la filière, de procéder à une analyse approfondie des accords entre nos pays et Ue sur la banane ainsi que les changements en cours sur la scène politique et institutionnelle européenne.

L'idée étant, a rappelé le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, à la clôture des travaux, « de tout mettre en œuvre pour maintenir les équilibres socioéconomiques et pour défendre les conditions de concurrence équitable ». L'avenir de la filière étant en jeu.

« Je puis vous assurer du soutien total du gouvernement ivoirien et de son engagement à sensibiliser les partenaires de l'Ue sur la contribution du secteur banane dans la préservation de l'emploi et de la paix sociale dans nos pays. Nous mettrons tout en œuvre pour rechercher avec nos partenaires les voies et moyens d'un meilleur accompagnement pour assurer la compétitivité de la banane dessert des pays Acp », s'est voulu rassurant, le représentant du gouvernement ivoirien.

La filière en Côte d'Ivoire, joue un rôle socio-économique très important. Elle représente, par exemple, près de 9 000 emplois directs et plus de 35 000 emplois indirects et permet la subsistance de près de 170 000 personnes. Les exportations ivoiriennes de banane ont atteint 315 000 tonnes en 2018, plaçant ainsi le pays au 1er rang des exportateurs africains et Acp vers l'Ue.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.