Madagascar: Hauts Emplois de l'Etat - Les Administrateurs Civils sortiront de leur mutisme

Le bureau du SYNAD arrivera-t-il à défendre les causes des administrateurs civils ?

Une administration publique efficace et performante reste une utopie tant que ses piliers ne sont pas placés là où il faut le faire.

L'Ecole Nationale d'Administration de Madagascar (ENAM) forme des grands commis de l'Etat dont les compétences ne sont pas utilisées là où il faut. Ce constat vient d'un membre du bureau du SYNAD (Syndicat National des Administrateurs Civils) qui tiendra sa prochaine assemblée générale à Mahajanga à partir du 05 octobre. « Ce rendez-vous national permettra de remettre tout à plat. », promet notre interlocuteur qui a félicité la décision du ministère des Affaires étrangères de prioriser désormais les agents diplomatiques et consulaires (ADC) formés à Androhibe pour les nominations dans les représentations diplomatiques de Madagascar à l'extérieur.

En ce qui concerne les administrateurs civils, force est de constater qu'après leur formation de deux ans à l'ENAM, ils ne sont pas placés là où il faut. Or, l'article 2 du décret n°2006-340 portant régime particulier du corps des Administrateurs Civils dispose : « Les Administrateurs Civils sont chargés principalement des tâches administratives générales, de gestion financière, économique et sociale, de commandement, de conception générale, de direction, de planification, de coordination, de contrôle et de négociation. A cet effet, ils ont vocation à exercer les fonctions de secrétaires généraux, directeurs généraux, directeurs et chefs de service au sein des Institutions, des départements ministériels et organismes publics et semi-publics. »

Médiocrité. Un membre du SYNAD affirme que la médiocrité qui est presque devenue une culture dans l'administration publique malgache peut s'expliquer par le fait qu'on ne nomme pas les personnes qu'il faut à la place qu'il faut. « Le copinage, le favoritisme, le clientélisme politique et le népotisme priment toujours sur les compétences. », déplore notre interlocuteur. A ce propos, l'incompétence flagrante d'un magistrat nommé à la tête d'une importante direction générale d'un ministère suscite l'indignation ces derniers temps. Son poste n'a rien à voir avec la formation qu'il a suivie à l'Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG). En tout cas, l'Assemblée générale qui sera organisée à partir du 05 octobre à Mahajanga sera une occasion pour les administrateurs civils de se pencher sur leur statut et de discuter de leur situation actuelle.

Une délégation du SYNAD conduite par son président Andriamanana Ramahavokatsoa vient d'effectuer sur place une visite de préparation de ce rendez-vous. Cette délégation a rencontré les administrateurs civils en fonction et retraités de la région Boeny. A noter que nombreux sont les administrateurs civils restent sans poste depuis leur sortie de l'ENAM ou qui occupent des postes qui ne correspondent même pas à leur position statutaire dans certains départements ministériels. Pour le SYNAD, l'assainissement de l'administration devrait passer par la bonne gestion des compétences disponibles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.