Sénégal: Matam / Me Malick Sall, apporte le soutien de l'Etat aux sinistres des orages et pluies diluviennes - Un appui en vivres, équipements domestiques et matériel de construction distribue

23 Septembre 2019

A la suite des nombreux dégâts consécutifs aux violents épisodes orageux suivis de pluies diluviennes, les victimes des intempéries qui ont subi des conséquences sur leurs biens, leurs maisons et leurs familles, viennent de recevoir du Chef de l'Etat un appui en vivres, en équipements domestiques et matériel de construction.

Mandaté par le Chef de l'Etat, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Malick Sall a remis avant-hier, samedi 21 septembre, des dons composés d'équipements domestiques, de matériel de construction et de denrées alimentaires aux nombreuses victimes des violents épisodes orageux suivis de pluies diluviennes à Matam.

Durant la manifestation qui s'est tenue dans la cour de la nouvelle gouvernance, en présence des autorités administratives, territoriales, des chefs religieux et coutumiers ainsi que les bénéficiaires, le chef du département de la Justice a exprimé «la solidarité du Chef de l'Etat et du gouvernement et sa compassion aux populations sinistrées».

«Je viens vous exprimer la profonde compassion et la solidarité agissante de monsieur le président de la République, Macky Sall, qui m'a instruit de vous remettre, comme premier geste de soutien et de soulagement, cet important lot de matériels composé de denrées alimentaires, de matériaux de construction, de produits d'entretien et d'autres effets dont vous aurez le plus grand besoin», a déclaré Me Malick Sall.

Le Garde des Sceaux qui dit «éprouver un grand honneur doublé d'un sentiment de profonde gratitude de s'acquitter de cette haute mission confiée par le Chef de l'Etat», a, par la suite, salué la haute portée de l'acte qu'il vient de poser à l'endroit des sinistrés. Expliquant à cet effet que «cet acte de haute portée humanitaire traduit une fois de plus l'essence de son combat auprès des populations, notamment pour aider à les soulager, à chaque fois que de besoin».

Avant d'affirmer que «depuis son accession à la magistrature suprême, à travers le Plan Sénégal Émergent (PSE), le président de la République, Macky Sall a inscrit, au cœur de ses priorités gouvernementales, le désenclavement économique et la lutte contre la pauvreté sous toutes ses formes».

DE NOUVELLES APPROCHES MISES EN ŒUVRE

Versant dans le champ politique, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, qui est responsable d'un mouvement qui soutient le président de la République, a longuement magnifié «les nouvelles approches parmi lesquelles l'inclusion sociale (Couverture Maladie Universelle), l'équité (Bourses de Sécurité Familiales) et la territorialisation des politiques publiques (Acte 3 de la Décentralisation) ont été mises en œuvre».

Une occasion qu'il saisit d'ailleurs pour transmettre aux populations «les chaleureux remerciements de monsieur le président de la République, Macky Sall pour leur engagement exemplaire, leur fidélité et leur foi en son programme et sa vision d'un Sénégal émergent, prospère et démocratique».

«Par un plébiscite jamais égalé dans les annales électorales, ici dans la région de Matam, vous lui avez renouvelé votre confiance, mais surtout envoyé un message clair sur la grande ambition de changer le quotidien des Sénégalais par la transformation structurelle de notre économie», déclare le ministre de la Justice.

Et le Garde des Sceaux de laisser entendre que «cette ambition s'est traduite par la mise en œuvre du projet de réhabilitation de la Nationale 2 (RN2) (Ndioum - Ourossogui-Bakel) sur financement de la BAD/BID/Fonds d'Abu Dhabi et le Fonds de L'OPEP/Etat du Senegal (BCI), sur un linéaire de 546 km qui constitue le projet routier le plus important du Sénégal, pour un montant de 92 milliards 368 millions FCFA».

Faisant savoir, sur ce volet, que «les travaux d'avancement physique moyen sont exécutés a plus de 50% et la fin des travaux pour l'axe Thilogne-Ourossogui et Hamady Hounaré-Fadiara est prévu avant la fin de l'année 2019». Révélant par la suite «qu'en marge de ces travaux, des investissements importants ont été réalisés, dans le cadre de la réhabilitation/construction d'infrastructures socio-économiques de base (salles de classe, murs de clôture d'écoles et des centres de santé), sans mentionner la création de plus de 2500 emplois dans le domaine considéré».

Expliquant aussi «qu'en ce qui concerne le Dandé Mayo, qui constitue une grande priorité du Chef de l'État, instructions a été donnée aux ministères compétents d'engager les négociations pour les actions portant sur l'aménagement de 180 km de pistes dans le Dandé Mayo et la boucle du riz, les réalisations d'ouvrages hydro-agricoles et les réalisations d'aires de stockage de la production rizicole».

Me Malick Sall a aussi annoncé qu'en ce qui concerne le Dandé Mayo, «l'État a consacré, dans le cadre du Budget consolidé d'investissements (BCI) 17 milliards de FCFA pour la construction de 23 dalots, 2 ponts (Ganguel Soulé et Wendou Bosséabé) et 4 kilomètres de linéaire revêtu et praticable».

7,4 MILLIARDS DE PROMOVILLES POUR MATAM

Parlant de la commune de Matam, le Garde des Sceaux a fait savoir que «le programme Promovilles est entrain de dérouler un projet à 3 composantes pour un coût global de 7,4 milliards de FCFA portant sur la construction de 7,3 km de voirie éclairées et assainies, la réhabilitation du Foyer des femmes et l'érection d'une digue route de 3,5 km». Soulignant aussi que, « dans le cadre de la promotion de l'auto emploi des jeunes et des femmes la Délégation Générale à l'Entreprenariat Rapide (DER) a financé dans la Région de Matam de 2471 projets pour un montant de sept cent quatre-vingt-onze millions trois cent trente-trois mille cent quatre dix-neuf mille (791 333 199) CFA »

VIGILANCE SUR L'EXACTITUDE DES INFORMATIONS DISSÉMINÉES

Disant s'acquitter de ce devoir d'informations pour apporter les éléments d'appréciation pour permettre de mesurer les efforts consentis par le gouvernement, sur la base des instructions du Chef de l'État, le Garde des Sceaux a invité les populations «à une plus grande vigilance sur l'exactitude des informations disséminées, parfois par ignorance, mais aussi à des fins inavouées».

Avant de les «encourager à se fier aux sources officielles, notamment celles du Bureau d'informations gouvernementales (BIG)». Expliquant, à cet effet, «qu'à l'- heure de l'autoritarisme numérique et de la dictature des réseaux sociaux, il faut rester vigilant face aux «fake news». Il est, en effet, un devoir citoyen de se rapprocher des autorités administratives pour disposer des informations fiables et vérifiables au sujet des réalisations et des activités du Gouvernement».

Sur cette lancée, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux a rendu «un vibrant hommage aux autorités administratives de la région pour leur dévouement». Avant de remercier les élus, les notables religieux et coutumiers et les parents de la diaspora pour leur engagement auprès des populations et décerner une mention spéciale à l'honorable député Farba Ngom.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.