Cameroun: Les autorités réfutent des allégations d'exactions contre les forces de l'ordre

Les autorités camerounaises réfutent les propos de Mediapartcontre les forces de défense et de sécurité camerounaises. Dans un article paru jeudi 19 septembre, le site d'information français avait publié une enquête initiée par un média néerlandais sur les exportations d'armes fabriquées en Europe.

L'enquête deMediapartaffirmait, entre autres, que des véhicules militaires « Bastion » de fabrication française « étaient utilisés par le BIR », le bataillon d'intervention rapide, au Cameroun. Mediapart ajoutait par ailleurs que dans les deux régions anglophones du Sud-Ouest, justement, le BIR procède à des opérations de « contre-insurrection » en utilisant des « méthodes (qui) leur ont été enseignées par des formateurs français, américains et israéliens, selon les principes élaborés par la France à l'époque des guerres d'Indochine et d'Algérie, et perfectionnées par les Américains en Irak ».

Des mensonges

Des allégations mensongères, selon René Emmanuel Sadi, le ministre camerounais de la Communication : « Le Cameroun s'inscrit en faux une fois de plus quand ces allégations calomnieuses, relatives aux exactions et autres graves atteintes aux droits de l'homme, dirigées sur ces cibles civiles, en l'occurrence l'usage supposé des chambres de torture secrètes, d'exactions extrajudiciaires, l'usage excessif de la force et bien d'autres imputées à nos forces nationales de défense et de sécurité dans la lutte qu'elles mènent contre les bandes armées de sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le gouvernement camerounais réfute sans réserve ces élucubrations fantaisistes et ces affirmations gratuites de quelques médias étrangers en mal d'inspiration et en quête de sensationnel, qui n'ont de cesse de jeter l'opprobre sur l'armée camerounaise dont nous saluons le loyalisme, l'esprit de sacrifice et le dévouement. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.