Sénégal: Décès de Samba Diabare Samb - Un monument de la culture s'effondre

23 Septembre 2019

Le Sénégal perd son «Trésor vivant de l'humanité». Samba Diabaré Samb n'est plus. Virtuose inimitable du «xalam», le vieux griot a été rappelé à Dieu la nuit de vendredi à samedi à son domicile aux HLM à Dakar, à l'âgé de 95 ans. Membre fondateur de l'Ensemble lyrique traditionnel du Théâtre national Daniel Sorano, il a porté le flambeau du Sénégal partout dans le monde. Grâce à son talent, le «maître du xalam» a reçu de son vivant plusieurs distinctions. Samba Diabaré Samb, à la fois chanteur, historien, généalogiste, a inspiré de nombreux artistes. Le «Chanteur à la voix d'or» repose à Tivavouane, depuis samedi 21 septembre dernier.

La légende du xalam (guitare traditionnelle» s'en est allée, à jamais. Samba Diabaré Samb dont la voix s'étend sur plusieurs décennies, est décédé dans la nuit du vendredi 20 septembre dernier, à l'âge de 95 ans, à son domicile aux HLM à Dakar. Il a été inhumé le lendemain samedi à Tivavouane. La musique sénégalaise perd ainsi, en lui, l'un de ses plus grands ambassadeurs. Né en 1924 à Mouye, dans la région de Louga, Samba Diabaré Samb est issu d'une famille peulh de griots. Généalogiste, chroniqueur social, historien, le fils de Sally Samb et de Coumba Guèye a largement contribué à la valorisation et à la popularisation des musiques lyriques et classiques sénégalaises.

«UN SYMBOLE DE L'HUMILITE ARTISTIQUE ET SOCIALE»

Samba Diabaré Samb a débuté sa carrière musicale en 1934, devant le Roi Sidy Alboury Ndiaye, à travers de belles notes de «xalam». De là, commence le chemin des succès du fervent disciple Tidiane, avec son instrument de prédilection. «Le xalam est un instrument qui recrée le passé. Il a le pouvoir de galvaniser les contemporains, en faisant revivre les beautés de notre continent, afin de faire jaillir les facteurs qui lui permettent d'évoluer sur le plan culturel et humain», racontait Samba Diabaré Samb dans un article paru dans le quotidien Le Témoin le 31 août 2019. «Samba Diabaré Samb est le symbole de l'humilité artistique et sociale. C'est quelqu'un qui a joué devant les grands présidents du monde... Ce que je retiens de lui, c'est qu'il ne fait pas de fausses notes et il est d'une grande humilité sociale et religieuse. Ce qui fait que, quel que soit le spectacle, à l'heure de la prière, lui va prier. Il fait partie du cercle restreint des grands de ce monde, ce qui a fini par faire de lui un trésor humain et vivant de l'humanité», disait Dr Massamba Guèye dans le même article.

«GRAND MAITRE DU XALAM» ET «CHANTEUR A LA VOIX D'OR»

Grâce à sa virtuosité, Samba Diabaré Samb a animé l'émission «Regards sur le Sénégal» à Radio Sénégal à l'époque, aux côtés d'autres griots comme Amadou Ndiaye Samb, El Hadj Mansour Mbaye, entre autres. Mais le succès de son émission sur l'histoire et le patrimoine culturel du Sénégal en 1958, en duo avec son complice Amadou Ndiaye Samb, «Sénégal Demb», lui a surtout valu le surnom du «Grand maitre du xalam». Samba Diabaré Samb était aussi surnommé par l'ancien président Abdou Diouf le «Chanteur à la voix d'or». Pour feu Ndiaga Mbaye, Samba Diabaré Samb est «le père des artistes». Membre fondateur de l'Ensemble lyrique traditionnel du Théâtre national Daniel Sorano qui lui a permis de sillonner le monde entier, Samba Diabaré Samb a reçu plusieurs décorations de son vivant. Il est Chevalier de l'Ordre des Palmes Académiques en 1983, Officier de l'Ordre du Mérite en 1984, Commandeur de l'Ordre du Mérite en 1990 et Officier de l'Ordre des Arts et Lettres en 2002. En 2006, il a été honoré par l'UNESCO et élévé au rang de «Trésor humain vivant».

UN TRES RICHE REPERTOIRE MUSICAL

Samba Diabaré Samb a aussi été membre de la Commission d'identification des œuvres au Bureau sénégalais des droits d'auteurs (BSDA), devenu aujourd'hui la Société sénégalaise du droit d'auteur et des droits voisins (SODAV). Le virtuose du «xalam» part, laissant derrière lui un très riche répertoire musical. Parmi les titres du prodige du «xalam», on peut citer «Birame Yacine», «Taara» dédié à El Hadj Oumar Tall, «Lagiya», un hommage au prince du Fouta, Samba Guéladiodjégui, «Saraba», une chanson reprise d'ailleurs par sa petite-fille, la chanteuse Aïda Samb. Il a partagé la scène avec plusieurs artistes comme Baaba Maal, Youssou Ndour qui, tous, saluaient sa virtuosité.

TEMOIGNAGES EN HOMMAGE A SAMBA DIABARE

MACKY SALL, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : «Le Sénégal perd une Bibliothèque publique !»

«Le Sénégal vient de perdre un de ses illustres fils, El Hadj Samba Diabaré Samb. Elevé à la dignité de «Trésor humain vivant» par l'UNESCO, virtuose inimitable du «xalam», il était le symbole de la dignité et du lien social !», a écrit le président Macky Sall sur sa page Twitter. Et d'ajouter, dans un message transmis par le pôle communication de la Présidence de la République: «(... ) Avec sa disparition à 95 ans, il laisse la Nation orpheline ! L'interprète de «laguiya», «taara», «saraba», «capitaine Djiby Ndiaye» a contribué à sauvegarder le Patrimoine culturel immatériel du Sénégal par tous les moyens possibles ! Samba Diabaré a été la source d'inspiration de plusieurs artistes. Avec le rappel à Dieu de Samba Diabaré Samb, c'est un pan de la musique sénégalaise qui s'effondre. Le Sénégal perd en lui, une Bibliothèque publique ! (... ) Virtuose inimitable du «xalam», il avait su magnifiquement dompter cet instrument de notre patrimoine musical traditionnel pour réveiller l'ardeur de la Nation ! Je présente mes sincères condoléances à sa famille éplorée et à la Nation entière!».

ABDOULAYE DIOP, MINISTRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION : «El Hadji Samba Diabaré Samb mémoire de notre trajectoire»

«Il est de ces êtres dont l'aura morale et spirituelle que leur a conférée Le Tout Puissant est si immense que nous en venons tout naturellement à croire qu'ils resteront toujours avec nous, qu'ils ne nous infligeront jamais la douleur incommensurable de leur disparition. Elevé à la dignité de Trésor humain vivant de l'UNESCO en 2006, célébré à toutes les occasions chez lui, Samba Diabaré Samb était de ceux-là. Virtuose inimitable du «xalam», il avait su magnifiquement dompter cet instrument de notre patrimoine musical traditionnel pour en faire son ami et en extraire les notes qui galvanisaient de grands hommes et chantaient de hauts faits donnés comme repères historiques de la construction de l'identité nationale. Les artistes n'existant qu'à travers leurs œuvres qui les rattachent à l'immortalité lorsqu'ils sont pétris de talent, El Hadji Samba Diabaré Samb était vraiment un artiste. En compilant ses œuvres dans un album historique en 2017, le ministère de la Culture et de la Communication a voulu contribuer à maintenir impérissable le souvenir du maître El Hadji Samba Diabaré Samb, mémoire de notre trajectoire. A sa famille biologique, aux communicateurs traditionnels, à toute la communauté artistique et à la nation tout entière, je présente, au nom de Monsieur le Président de la République, mes condoléances les plus émues. Que le Tout Puissant lui accorde un repos éternel et bien mérité dans son Royaume Céleste.»

YOUSSOU NDOUR,LEAD VOCAL DU SUPER ETOILE : «Mame, une source intarissable de bonté»

«Nos yeux, nos oreilles auraient voulu continuer à te voir et à t'entendre tellement tu as été, Mame, une source intarissable de bonté. Tu es véritable monument dont l'œuvre est et restera intemporelle. On a perdu un grand monument qui nous a toujours inspiré, qui nous a permis d'aller de l'avant. Je crois que ce monument-là doit être préservé par les artistes, par la communauté, par la culture sénégalaise. Il continuait à faire vivre la musique traditionnelle malgré son âge».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.