Congo-Kinshasa: Commémoration des manifestations des 19 et 20 septembre 2016 - L'UDPS s'inscrit sur la voie de la réconciliation nationale

23 Septembre 2019

Le 19 septembre 2016, plusieurs manifestants étaient descendus dans la rue pour exiger le respect du calendrier électoral. Les autorités parlaient de 17 morts (14 civils et 3 policiers).

Le bilan de l'ONU faisait état de 53 personnes tuées, 127 blessés et 368 arrestations. Dans son rapport, le Haut-commissaire aux droits de l'homme notait que « les forces de sécurité ont eu un recours excessif à la violence et aux armes ». Il avait rapporté des cas des victimes avec des blessures par balles dans la poitrine ou à la tête.

3 ans après, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a rendu hommage, samedi 21 septembre, aux personnes mortes, lors de ces manifestations. Une messe d'actions de grâce a été célébrée, samedi 21 septembre, à la paroisse Saint Dominique, avec la participation de plusieurs militants de l'UDPS et de ses alliés.

D'un ton ferme, le secrétaire général a.i. de l'UDPS, Augustin Kabuya, a réaffirmé l'engagement de son parti à publier une date unique dédiée à tous les martyrs du combat politique de l'UDPS.

Mais au-delà, Augustin Kabuya ne s'est pas caché de donner la position de son parti avec l'évolution politique de l'heure. « Aujourd'hui, l'UDPS/Tshisekedi est inscrite dans la voie du pardon et de la réconciliation afin de consolider la cohésion nationale... », a-t-il souligné.

Par ailleurs, l'UDPS envisage retenir une seule et unique date pour rendre hommage aux femmes et hommes victimes de la lutte pacifique menée par l'UDPS. À en croire son secrétaire général a.i, qui est intervenu à ladite messe, son parti dispose d'un registre qui reprend les noms de toutes ces victimes.

Cependant, il a demandé aux opérateurs politiques à ne pas politiser ces événements malheureux, mais de penser à aider les familles éplorées à cicatriser leur douleur. À la population, il leur a demandé de passer ces journées dans la méditation.

Pour rappel, en plus de la marche de l'Ecidé de Martin Fayulu, les autres leaders de la principale coalition de l'opposition Lamuka ont également rendu un hommage aux victimes de ces journées de septembre sur les réseaux sociaux. Moïse Katumbi a appelé à ce que justice soit rendue. Jean-Pierre Bemba a parlé d'un profond malaise social qui continue de gangrener la nation.

Au sein de la Société civile, on ne décolère pas. Il faut à tout prix déferrer devant les juges les auteurs de ces tueries, note-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.